OCEANIE/AUSTRALIE - Engagement de l’Eglise pour endiguer la vague de suicides parmi les jeunes indigènes

vendredi, 21 juin 2019 indigènes   droits fondamentaux   développement   solidarité   evêques  

Sydney (Agence Fides) – « Le suicide est souvent la dernière goutte d’une accumulation de malheurs et de douleurs. Les populations aborigènes australiens et les iliens du détroit de Torres ont subi des expropriations, des déplacements forcés, des violences de divers types et beaucoup d’autres choses. Ainsi, souvent, certains d’entre eux décident de faire de leur vie ce qui semble le moins douloureux. La tragédie représentée par le grand nombre de suicides parmi les membres de ces populations, en particulier les plus jeunes, nous appelle à l’action. Cette réalité est en effet triste et inacceptable. Pour nous, chrétiens, Jésus est venu porter la vie en abondance. Il nous appelle à travailler ensemble avec amour et dans le respect et à chercher une solution à ce phénomène tragique ». C’est ce que déclarent les Evêques australiens dans leur Message annuel pour le Dimanche dédié aux aborigènes et iliens du détroit de Torres, qui se tiendra le 7 juillet. La Lettre pastorale, parvenue à l’Agence Fides, met l’accent sur la nécessité d’une « plus grande collaboration afin d’endiguer la terrible perte de vies humaines provoquée par le suicide », phénomène toujours plus répandu à l’intérieur de ces communautés.
Dans le message, la Conférence épiscopale rappelle que « il existe déjà de nombreuses réalités qui travaillent dans ce but, dont les différentes administrations du gouvernement, des communautés et organisations de l’Eglise et d’autres groupes », qui rencontrent cependant une difficulté : « Nous devons sauvegarder le principe d’autodétermination. Nous pouvons cheminer aux côtés de ces communautés en offrant un soutien aimant mais nous devons éviter la tentation d’intervenir au travers de solutions rapides, imposées de l’extérieur ».
Le but peut, selon les Evêques, être atteint en suivant cinq principes clefs : « l’encouragement à la collaboration afin de maximiser les résultats de la part des organisations déjà impliquer ; un réel respect du principe d’autodétermination ; le primat du bien commun au centre de tous les efforts ; la réelle motivation à améliorer les conditions de ces peuples, sans fins cachées ; la conscience du fait que la prévention et les soins sont tous deux nécessaires ». Une partie de la lettre a été intégrée à une vidéo publiée sur les principales plateformes des réseaux sociaux catholiques afin de garantir une diffusion capillaire du message. (LF) (Agence Fides 21/06/2019)


Partager:
indigènes


droits fondamentaux


développement


solidarité


evêques