http://www.fides.org

Africa

2003-09-19

AFRIQUE / KENYA - « GRACE A L’ACTION DE L’ESPRIT SAINT NOUS AVONS DES LAICS MURS, VRAIE FORCE D’EVANGELISATION » DECLARENT LES EVEQUES DU KENYA

Rome(Agence Fides) – « Ce sont les catéchistes qui animent la communauté chrétienne de nos Diocèses ». C’est l’opinion de deux Evêques missionnaires du Kénya, Mgr Virgilio Pante, Evêque de Maralal, et Mgr Luigi Paiaro, Evêque de Nyahururu, qui se trouvent à Rome pour le Séminaire des Evêques de langue anglaise des territoires de Mission.
Les deux Evêques ont été nommés récemment, et dirigent deux nouveaux Diocèses, Maralal, créé le 15 juin 2001, et Nyahururu, créé le 5 décembre 2002. « Nos Diocèses sont différents. L’un, Maralal, se trouve dans le nord du Kénya, dans une région en grande partie désertique et habitée par des population nomades et semi-nomades. L’autre, Nyahururu, est situé au centre du Pays, sur un haut plateau fertile et relativement prospère. Mais il y a au moins un point commun : l’importance d’un laïcat mûr. Pour cela, nous avons créé des centres de formation pour catéchistes. Ce sont eux qui animent les communautés locales, parce qu’ils ont une capacité extraordinaire de vivre et d’entrer dans la mentalité des gens ».
« A Maralal, déclare Mgr Pante, la difficulté la plus gande est d’aller rencontrer les bergers qui se déplacent d’un pâturage à l’autre. Nous avons des catéchistes qui vont les trouver tout au long de leurs déplacements. Nous avons aussi créé des points pour l’approvisionnement en eau, où les bergers peuvent faire boire leurs troupeaux, et où ils peuvent trouver des instituts comme des dispensaires et des centres sanitaires. De la sorte, nous maintenons les contacts avec eux, et nous travaillons à une première évangélisation. Nous aidons en outre les enfants qui vont à l’école, et qui vivent dans les bâtiments de l’école parce que les familles sont dans des pâturages éloignés de là. Malheureusement, dans ma région, il y a le triste phénomène de affrontements tribaux, pour le contrôle des pâturages, et pour les vols de bétail. C’est vraiment une tragédie… une véritable farine du diable ».
« Mon Diocèse a été créé très récemment déclare Mgr Paiaro. Le travail accompli précédemment a toutefois donné ses fruits. J’ai trouvé une communauté chrétienne vivace et animée par des laïcs mûrs. Nous avons 52 prêtres du lieu, et j’ai ordonné les 8 derniers le mois précédent ; 14 d’entre eux sont en dehors du Diocèse : 3 étudient au Etats-Unis, 3 en Italie, et les autres enseignent dans les séminaires du Kénya. Au plan pastoral, j’entends poursuivre dans le travail de promotion des laïcs, par la création de l’Action Catholique diocésaine ».
Mgr Pante, missionnaire de la Consolata, a une longue expérience de la région, et déjà avant de devenir Evêque, il connaissait personnellement tous les prêtres du Diocèse, parce qu’ils étaient ses étudiants quand il était supérieur du séminaire local.. Mgr Paiaro est un missionnaire « fidei donum » du Diocèse de Padoue en Italie, et travaille au Kénya depuis 1963.
Le Diocèse de Maralal a une superficie de 20.809 km², une population de 150.000 habitants, dont 30.000 catholiques, et compte 12 paroisses. Le Diocèse de Nyahururu a une superficie de 8.065 km², 672.918 habitants, dont 181.632 catholiques et compte 26 paroisses. (L.M.)
(Agence Fides, 19 septembre 2003, 40 lignes, 540 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network