ASIE/INDE - Chrétiens en prière pour des élections pacifiques et en faveur du bien commun

mercredi, 10 avril 2019 politique   droits fondamentaux   paix   société civile   elections  

New Delhi (Agence Fides) – En vue des prochaines élections générales, qui débuteront le 11 avril, les chrétiens indiens prient pour un scrutin pacifique et transparent, donnant « des fruits de bien-être et d’harmonie » pour l’avenir de la nation. Se sentant interpellés et impliqués en tant que citoyens, plus de 5.000 fidèles ont tenu ces jours derniers une prière pour la nation dans la capitale, New Delhi, à laquelle ont participé des Evêques, des prêtres et des chrétiens de différentes confessions.
Ainsi que l’a appris l’Agence Fides, s’adressant aux participants, l’Archevêque de New Delhi, S.Exc. Mgr Anil Joseph Thomas Couto, a demandé aux fidèles de « jeûner et de prier pour le bien du pays », souhaitant que les électeurs « sachent choisir des responsables disposant d’une grande vision en faveur du développement de la société et du pays et qui travaillent pour le bien de l’humanité ». « Prions Dieu afin que la paix et l’harmonie de Dieu prévalent en Inde » a déclaré l’Archevêque.
Au cours de ces derniers temps, des centaines d’intellectuels, d’écrivains, d’artistes et d’activistes sont intervenus publiquement en exhortant les citoyens à « abandonner la politique de la haine » promue par le Premier Ministre sortant, Narendra Modi, qui se présente pour un second mandat quinquennal. Sous son gouvernement, chrétiens et musulmans ont affronté de nombreuses attaques violentes, souvent menées par des nationalistes hindous sur l’ensemble du territoire national.
Exprimant sa préoccupation, le responsable laïc catholique John Dayal, par ailleurs activiste des droits fondamentaux, a déclaré à l’Agence Fides « en cinq ans (2014-2019), ce gouvernement a été capable d’annihiler les progrès accomplis par l’Inde en matière de lutte pour la liberté et pour les droits au cours du dernier siècle, les principes d’égalité et de fraternité en ayant porté les premiers les conséquences.
Quelques 900 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour élire 543 membres du Parlement fédéral au cours d’un processus articulé en sept phases allant du 11 avril au 19 mai.
Sur une population de 1,3 milliards d’habitants, l’Inde compte 966 millions d’hindous – soit 80% du total – 15% de musulmans et 2,3% de chrétiens, soit au total quelques 28 millions de fidèles. (SD) (Agence Fides 10/04/2019)


Partager:
politique


droits fondamentaux


paix


société civile


elections