AMERIQUE/SALVADOR - Félicitations de l’Archevêque de San Salvador au nouveau Président et rappel des questions à traiter

mardi, 12 février 2019 politique   situation sociale   pauvreté   elections   economie   evêques  

San Salvador (Agence Fides) – L'Archevêque de San Salvador, S.Exc. Mgr José Luis Escobar Alas, a présenté ses félicitations au Président élu, Nayib Bukele, et au nouveau Vice-président, Felix Ulloa, élus le 3 février dernier et qui guideront le Salvador pendant les 5 prochaines années. Il l'a fait le Dimanche 10 février à El Salvador au cours d'un entretien avec la presse locale envoyé à Fides.
L'Archevêque a déclaré que, en tant qu'Eglise, « nous espérons que le nouveau gouvernement travaille véritablement pour les pauvres, pour le peuples, pour ceux qui souffrent le plus, en privilégiant les plus nécessiteux ». Il a également déclaré qu'il faut chercher la justice et l'absence d'exclusion sociale ou d'impunité ».
Pour Mgr Escobar Alas, le nouveau Président devrait travailler en vue de l'approbation d'une loi sur l'eau parce que la population l'attend et veut que cette nouvelle norme soit respectée et l'eau considérée comme un droit fondamental pour la vie. Avant le 3 février, Mgr Escobar Alas avait demandé aux futurs gouvernants de travailler en faveur de la paix, en gouvernant « avec justice pour le bien commun » et pour éviter toute tentative liée à la privatisation de l'eau, un des plus graves problèmes de la réalité salvadorienne (voir Fides 14/01/2019).
Au cours de l'entretien, l'Archevêque s'est exprimé également sur le système des retraites en vigueur dans le pays. Il est injuste dans la mesure où peu nombreux seront ceux en mesure de partir en retraite. Selon Mgr Escobar Alas, le Président Bukele devrait introduire un système de prévoyance pour la majorité de la population. Il a également rappelé que, durant la campagne électorale, les candidats présidentiels ont promis de ne pas imposer de nouvelles taxes et d'éliminer les impositions injustes. L'Archevêque a enfin souligné le besoin d'une augmentation du salaire minimum pour les travailleurs et de résoudre le problème de la corruption dans le pays.
Nayib Armando Bukele Ortez, 37 ans, homme politique salvadorien et homme d'affaires, a été maire de Nuevo Cuscatlán et de San Salvador sous les couleurs du FMLN, alors que, pour l'élection à la présidence, il a couru en tant qu'indépendant appuyé par le parti GANA. Il a remporté les élections avec 1,4 millions de voix, soit la plus forte majorité obtenue depuis plus de 30 ans. Le nouveau Président est par la suite le premier à être élu sans le soutien de l'un des deux partis qui ont gouverné le Salvador depuis la fin de la guerre civile en 1992, à savoir Arena et FMLN, souvent indiqués comme les causes principales des graves conditions économiques et sociales dans lesquelles se trouvent actuellement le pays.
Il devra désormais en mesure de transformer sa popularité en capacités à gouverner également sans majorité parlementaire – au moins jusqu'aux prochaines élections de 2021 – et devra tenter de concrétiser de nombreuses promesses faites au cours de ces derniers mois dans le contexte d'un pays très pauvre et caractérisé par une économie presque immobilisée. (CE) (Agence Fides 12/02/2019)


Partager: