http://www.fides.org

Oceania

2003-09-18

OCEANIE / PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINEE - LE TRAVAIL DE L’EGLISE CONTRE LE SIDA : LA CONFERENCE ESPISCOPALE LANCE LA CAMPAGNE « BORN TO LIVE »

Vanimo (Agence Fides) - « Born to live » (né pour vivre) est le titre de la campagne pour la lutte et la prévention contre le SIDA, lancée le 16 septembre (jour de l’anniversaire de l’indépendance) par la Bureau spécial institué par la Conférence Episcopale de Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Une vingtaine de femmes qui travaillent dans les services sanitaires catholiques ont reçu une formation spécifique donnée par Madame le Docteur Anne Doherty, venue de Nairobi au Kénya ; elles ont obtenu, après deux séries de cours, la qualification nécessaire pour travailler, dans les différents Diocèses du Pays, à la prévention de la transmission du SIDA de mère à enfant ; c’est la première fois en Papouasie-Nouvelle-Guinée, que se réalise un projet de ce genre, sous le patronage du « Catholic Medical Mission Board » de New York.
80% des habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée vivent dans les régions rurales, montagneuses ou de forêts, et ils ne sont pas instruits sur la diffusion du SIDA. Sur 5.700.000 habitants que compte le Pays, 15.000 ont contracté le virus. La diffusion du SIDA a commencé à préoccuper les autorités, qui organisent des campagnes de sensibilisation. A l’hôpital de Port Moresby, la Capitale du Pays, les maladies en lien avec le SIDA sont la cause principale de mort. Le virus a touché de manière égale les hommes et les femmes. 90% des infections sont transmises par voie hétérosexuelles, et 8% des parents aux enfants. La tranche d’âge la plus touché va de 15 à 34 ans.
D’après les missionnaires présents dans le pays, « le bien-être croissant a apporté la résolution de nombreux problèmes dans le pays ; mais il en a créé aussi de nouveaux, inconnus pour la plupart des populations locales : drogue, alcool, SIDA, consumisme, corruption, fossé croissant entre riches et pauvres. Nos forces sont tendues vers l’évangélisation et vers la promotion humaine ».
L’Eglise, pour intervenir de manière efficace contre la maladie et diminuer son impact sur la collectivité, travaille dans différents domaines : éduquer à la fidélité, travailler dans le domaine social avec tous ceux qui sont à risque (prostituées, enfants de la rue, etc.), aider les parents à être responsables pour conseiller leurs enfants sur leurs comportements sexuels et sur les problèmes du SIDA, travailler avec les gouvernements et les autres organisations pour éliminer la discrimination envers les malades du SIDA. (P.A.)
(Agence Fides, 18 septembre 2003, 32 lignes, 409 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network