AMERIQUE/COLOMBIE - Semaine du migrant, contre la xénophobie et en faveur de l’accueil

mercredi, 12 septembre 2018 migrants   réfugiés   politique   droits fondamentaux   dignité humaine   accueil   solidarité   eglises locales  
Semaine du migrant, contre la xénophobie et en fav

Semaine du migrant, contre la xénophobie et en faveur de l’accueil

Bogotá (Agence Fides) – Afin de sensibiliser les fidèles et la population à la dramatique situation des immigrés et des réfugiés provenant du Venezuela, l’Eglise en Colombie célèbre du 9 au 16 septembre la Semaine du Migrant. « Aller à la rencontre des migrants constitue un chemin de paix » : tel est le titre de l’initiative qui prévoit, entre autres activités, des rencontres dans les écoles des quartiers intéressés par l’immigration, des gestes d’accueil et de prière dans les Paroisses. Juan Esteban López, de la Fondation d’Assistance au Migrant de l’Archidiocèse de Bogotá, explique à l’Agence Fides l’urgence de combattre la xénophobie, qui s’est présentée dans le pays suite à la crise migratoire due aux arrivées massives de personnes en provenant du Venezuela. « Il est nécessaire de sensibiliser les consciences sur le fait que les vénézuéliens viennent en Colombie parce qu’ils sont contraints par les circonstances ». Il arrive en effet que leur soit niée la possibilité de louer un modeste logement à cause de préjudices ou encore qu’ils soient maltraités.
A Bogotá, dans les écoles des quartiers de Soacha et de Suba, où se trouvent logés de nombreux vénézuéliens, auront lieu des activités de sensibilisation culturelle. Le 13 septembre aura lieu une Journée de prière et le lendemain, au Centre d’Assistance du Migrant, qui comprend un logement provisoire pour des familles en difficulté, se tiendra un échange de témoignages avec ces dernières. Le 15 en revanche auront lieu des distributions de biens de première nécessité dans des Paroisses et communautés religieuses alors que les migrants qui ont fréquenté des cours de formation professionnelle visiteront Soacha, offrant gratuitement leurs services.
Plus de 8.000 immigrés ont été assistés par le Centre au cours de ces derniers mois, en particulier par les religieuses scalabriniennes. De deux à quatre millions de personnes ont abandonné le Venezuela depuis le début de la crise. Selon l’ONU, au cours de l’année passée, 800.000 sont arrivées en Colombie, quelques 300.000 au Pérou, 160.000 au Chili, 82.000 en Argentine et 50.000 au Brésil alors que 250.000 vivent en Espagne. La Semaine colombienne culminera au travers de la célébration de la Journée nationale du Migrant dans l’ensemble des Paroisses du pays, Journée dans le cadre de laquelle sera organisée par ailleurs une quête destinée à la Pastorale des Migrants.
Afin de chercher des solutions à l’exode vénézuélien et d’assurer une vie digne aux immigrés, a été activée depuis septembre 2017 l’alliance appelée « Ponts de solidarité » qui unit les efforts de neuf Conférences épiscopales de la région - Venezuela, Colombie, Equateur, Pérou, Bolivie, Argentine, Paraguay, Chili et Brésil – auxquelles se joindra bientôt également celle d’Uruguay. (SM) (Agence Fides 12/09/2018)


Partager:
migrants


réfugiés


politique


droits fondamentaux


dignité humaine


accueil

solidarité


eglises locales