ASIE/PHILIPPINES - Ferme condamnation de l’Eglise après le meurtre d’un prêtre et organisation d’une Journée de réparation

mercredi, 13 juin 2018 eglises locales   evêques   prière   prêtres   violence   justice   droits fondamentaux  

Prêtres de l'Archidiocèse de Tuguegarao portant le cercueil du Père Mark Ventura, assassiné, lors de la Messe de ses obsèques, le 7 mai dernier

Manille (Agence Fides) – Une ferme condamnation a été émise par les Evêques des Philippines en ce qui concerne « l’augmentation de la violence et la culture de l’impunité présentes dans le pays à l’encontre du clergé sans défense », stigmatisant ainsi le meurtre du Père Richmond Nilo, 44 ans, assassiné le 10 juin alors qu’il se préparait à célébrer la Messe du soir en la chapelle de Notre-Dame de la Neige du village de Mayamot, sis dans le Diocèse de Cabanatuan, au nord des Philippines. « Aucun prêtre et aucun être humain ne doit être tué avec cette brutalité, de manque de respect et cette impunité. Tout prêtre, malgré ses fragilités humaines, constitue un Don fait par Dieu à Son Eglise et est ambassadeur du Christ » a souligné S.Exc. Mgr Sofronio Bancud, Evêque de Cabanatuan, en exprimant sa douleur et sa condamnation dans une déclaration parvenue à Fides. « Tuer un prêtre n’est pas seulement non chrétien et inhumain mais c’est également antiphilippin » c’est-à-dire que cela constitue un acte grave contre la nation, a-t-il fait remarquer.
Le Père Richmond Nilo, Curé de la Paroisse Saint Vincent Ferrer de Nueva Ecija, dans le nord de l’archipel, a été assassiné par deux tueurs armés à l’intérieur de la chapelle du village de Mayamot, près de la ville de Zaragosa. « Nous demandons à ce que justice soit faite, à ce que soit menée une enquête approfondie et impartiale sur ce cas et qu’elle parvienne à une rapide résolution » affirme un communiqué du Diocèse.
Les voix qui se sont élevées au sein de l’Eglise aux Philippines sont multiples. L’Evêque de Cubao, S.Exc. Mgr Honesto Ongtioco, a ainsi déclaré que « le meurtre de prêtres dans le pays ne bloquera pas l’Eglise dans son annonce de la Vérité et sa proclamation de l’Evangile ».
L’Archevêque de Lingayen-Dagupan, S.Exc. Mgr Socrates Villegas, a invité les fidèles à observer une Journée de réparation spécifique, comprenant des Messes, des processions et des veillées de prière le 18 juin prochain, en priant pour les victimes et pour la conversion des coupables, exprimant ainsi de manière pacifique le refus de toute forme de violence. L’Archevêque a invité le peuple de Dieu et en particulier les laïcs à « travailler pour le changement social et politique, en accord avec les valeurs de la Doctrine sociale de l’Eglise. « Nous demandons au Saint Esprit d’inspirer nos gouvernants afin que soit restauré le respect de la vie et de la dignité humaine » a déclaré Mgr Villegas.
Le Père Nilo, a rappelé S.Exc. Mgr Romulo Valles, Archevêque de Davao et Président de la Conférence épiscopale des Philippines, est le troisième prêtre à être tué en six mois, les deux autres prêtres assassinés étant le Père Mark Ventura, 37 ans, tué le 27 avril en province de Cagayan et le Père Marcelito Paez, 72 ans, tué le 5 décembre 2017 à Jaen twon, en province de Nueva Ecija. La police a indiqué avoir formé une unité spéciale d’enquête visant à tirer au clair l’homicide des prêtres. L’Eglise aux Philippines a refusé de manière compacte la proposition de doter d’armes les prêtres, le personnel ecclésiastique et les agents pastoraux pour qu’ils puissent assurer leur légitime défense. (PA) (Agence Fides 13/06/2018)


Partager: