AFRIQUE/ETHIOPIE - « Tous les chrétiens, par le baptême, membres actifs de l’Eglise »

vendredi, 2 février 2018 evangélisation   animation missionnaire   mission   foi   prêtres   missio ad gentes  

gg

Adaba (Agence Fides) – « Voici quatre ans, lorsque je suis arrivé en Ethiopie, je me souviens qu’un catéchiste me déclara : Père Joseph, si vous venez dans notre Eglise de Robe en mission, cela signifie que Dieu ne nous a pas oublié ». Souvent en Occident, on se plaint des prêtres. Souvent, nous établissons un classement, les rangeant en bons et mauvais. En Ethiopie, les personnes rendent grâce à Dieu parce qu’ils ont un prêtre ». Le Père Giuseppe Girelli, prêtre Fidei Donum à son deuxième mandat au sein de la Préfecture apostolique de Robe, en Ethiopie, raconte de la sorte à l’Agence Fides sont retour dans la mission d’Adaba, où il exerce son ministère pastoral et s’occupe également d’un foyer d’accueil et de l’école de la mission.
« Lors de mon récent séjour en Italie – poursuit le missionnaire – j’ai rencontré de nombreuses personnes. J’ai pu tenir des rencontres d’animation missionnaire dans différentes Paroisses. J’ai cherché à aider nombre de personnes à ouvrir une fenêtre sur la réalité de la mission ad gentes, la première évangélisation, c’est-à-dire sur le fait de faire connaître Jésus et la Bonne Nouvelle aux populations qui ne les connaissent pas encore. J’ai ressenti au cours de cette période plus de proximité et de solidarité, de soutien et d’encouragement ».
S’agissant de son action d’animation missionnaire, le Père Girelli indique : « En faisant le tour des Paroisses, j’ai entendu des personnes se plaindre du manque de prêtres et de la diminution de leur nombre. Tous voudraient un Curé, le « prêtre fixe ». Avoir de nombreux prêtres, comme cela était le cas par le passé, ne sera plus possible. Le Seigneur, par le biais de la baisse des vocations au sacerdoce ministériel, veut aider l’Eglise à redécouvrir que tous les chrétiens, par le Baptême, sont des membres actifs de l’Eglise. D’une Eglise qui reposait toutes ses attentes sur la seule figure du prêtre, on passe à une communauté ecclésiale au sein de laquelle tous les baptisés sont appelés à prendre davantage de responsabilités non pas parce que les prêtres manquent mais parce que nous sommes tous chrétiens et que nous avons la dignité d’enfants de Dieu » conclut le Père Girelli. Adaba, comme toute la Préfecture apostolique de Robe, est une zone à majorité musulmane au sein de laquelle les catholiques représentent une très petite minorité. (GG/AP) (Agence Fides 02/02/2018)


Partager:
evangélisation


animation missionnaire


mission


foi


prêtres


missio ad gentes