AFRIQUE/EGYPTE - Poursuite des examens de l’ADN en vue de l’identification des corps des martyrs coptes de Libye

vendredi, 3 novembre 2017 martyrs   proche-orient   eglises orientales  

CoptsToday

Minya (Agence Fides) – Les autorités égyptiennes ont disposé l’examen de l’ADN sur les dépouilles mortelles des 21 coptes décapités en 2015 en Libye par des djihadistes liés au prétendu « Etat islamique » retrouvées au début d’octobre ensevelis dans une zone côtière proche de la ville de Syrte.
Les familles des « martyrs de Libye » ont reçu du Département de médecine légale l’invitation à se rendre à la structure sanitaire de Minya pour se soumettre au test de l’ADN qui permettra d’identifier chacun des corps des compagnons de martyre. Les parents des martyrs – indiquent les moyens de communication égyptiens – ont exprimé leur joie après le lancement des procédures qui permettront l’identification de chacun des corps avant leur sépulture, qui devrait avoir lieu près l’église sanctuaire construite en leur honneur dans le village de Samalut.
Le 6 octobre dernier, les autorités égyptiennes avaient officiellement confirmé la découverte des dépouilles des 21 coptes égyptiens décapités. Les corps avaient été retrouvés les mains liées derrière le dos, vêtus des mêmes combinaisons oranges qu’ils portaient dans la macabre vidéo reprise par les bourreaux au moment de leur décapitation. Les têtes des martyrs ont, elles aussi, été retrouvées, à côté des corps.
La vidéo de la décapitation des 21 coptes égyptiens fut diffusée par les sites Internet djihadistes en février 2015. Une semaine après sa diffusion, sachant que dans la vidéo était visible des coptes qui susurraient le nom du Christ pendant leur décapitation, le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, a décidé de les inscrire au Synaxarium, le livre des martyrs de l’Eglise copte orthodoxe, établissant que leur mémoire se célèbre le 15 février. (GV) (Agence Fides 03/11/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network