AFRIQUE/OUGANDA - Rencontre du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples avec les catéchistes « force déterminante dans l’œuvre d’évangélisation »

samedi, 28 octobre 2017 filoni   eglises locales   animation missionnaire   catéchistes   enseignants  

OPAM

Kampala (Agence Fides) – « Le rôle des catéchistes en Ouganda a toujours été et demeure une force déterminante pour l’œuvre d’évangélisation. Sans votre généreux dévouement, la croissance de l’Eglise aurait sûrement été bien plus faible en ce pays. Merci pour tout votre travail, pour vos sacrifices et ceux de vos familles, pour votre dévouement afin que les personnes connaissent Jésus Christ ». C’est par ce remerciement qu’a débuté la rencontre de S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation, avec les Catéchistes et les enseignants de l’Archidiocèse de Kampala, réunis au Sanctuaires des Martyrs ougandais (voir Fides 26/10/2017).
Le Préfet du Dicastère missionnaire a exhorté à prendre l’occasion de la célébration jubilaire pour s’engager à « débuter une nouvelle ère de l’Eglise catholique à Kampala », une Eglise selon la pensée du Christ, son fondateur, « une Eglise qui soit proche des personnes, en mesure d’affronter efficacement au moins certains des principaux défis que la majorité des personnes et des sociétés du continent africain doivent relever ». Invitant à renouveler l’engagement à approfondir l’Evangélisation, en repartant avec un nouvel élan et enthousiasme, il a par la suite rappelé les caractéristiques principales de la mission du catéchiste, à savoir « proclamer le message du Christ, participer aux efforts visant à construire la vie de la communautés, guider les personnes dans la prière et dans le culte, motiver les autres à servir leur prochain, instruire et former les consciences etc. sachant que le service de la charité est également un élément constitutif de votre vocation et de votre mission ».
Le Cardinal Filoni a par la suite mis en évidence l’importance de la cohérence et de l’authenticité de la vie, en ce que, pour de nombreuses personnes et communautés, les catéchistes représentent « les modèles immédiats et les plus proches de la vie chrétienne ». « Votre mode de vie leur parle plus que ce que vous dites durant les célébrations dominicales. C’est pourquoi, avant de prêcher la Parole, vous devez la faire vôtre et la vivre. Avant de faire les catéchistes, vous devez d’abord être catéchistes ». L’authenticité de la vie chrétienne se manifeste avant tout dans un rapport personnel avec Dieu au travers de la prière, de la méditation de l’Ecriture, de la célébration des Sacrements. Les catéchistes mariés sont, par ailleurs, appelés à témoigner constamment des valeurs du mariage chrétien.
« On est catéchiste parce que l’on a été appelé à évangéliser, à faire connaître le Christ, à le faire aimer et suivre par ceux qui ne le connaissent pas encore et par les fidèles eux-mêmes – a poursuivi le Cardinal. Selon le mandat missionnaire de Notre Seigneur, l’Evangile doit être proclamé à toutes les personnes, hommes et femmes, de tous les lieux et de tous les âges. Jusqu’ici, cette mission au cours de notre époque est encore bien éloignée de ce que Notre Seigneur désire. Ceci vaut également dans ce pays. Il existe encore beaucoup de personnes en Ouganda qui ont besoin d’écouter la Bonne Nouvelle. La conscience permanente de votre appel à évangéliser devrait être source de zèle missionnaire et apostolique. Le zèle missionnaire est le grand enthousiasme que nous avons de proclamer l’Evangile, un désir ardent nous poussant à partager la Bonne Nouvelle de Jésus Christ avec les autres ».
Enfin, le Cardinal Préfet a rappelé que catéchistes et enseignants sont appelés à être promoteurs d’unité : « Evitez tout type de séparation, de tribalisme et de sentiments ethniques afin de renforcer l’unité ecclésiale et nationale. Accueillez tout un chacun sans discrimination : riches et pauvres, autochtones et étrangers, catholiques et non catholiques. Ne faites pas preuve de partialité. Enseignez aux personnes à surmonter la défiance, pour surmonter toute haine et tout ressentiment. La discorde entre les chrétiens contredit la volonté du Christ, crée un obstacle et un scandale dans le monde. Pour mener de la meilleure façon possible sa mission, l’Eglise doit être une communauté de personnes réconciliées avec Dieu et entre elles ». (SL) (Agence Fides 28/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network