AFRIQUE/KENYA - Message des Evêques du Kenya sur « la crise politique, une opportunité de dialogue pour affronter les problèmes du pays »

mercredi, 18 octobre 2017 politique   elections   evêques  

Nairobi (Agence Fides) – « La crise politique peut constituer une opportunité pour lancer un dialogue sincère concernant les problèmes irrésolus du pays » affirment les Evêques du Kenya dans un message parvenu à l’Agence Fides, alors que le pays se débat dans la plus grave crise politique et institutionnelle connue depuis les élections présidentielles contestées du 27 décembre 2007.
Le souvenir des mois de violence ayant fait suite à la contestée victoire du Président de l’époque, Mwai Kibaki (voir Fides 07/01/2008), pèse fortement sur la crise actuelle dérivant de l’annulation des élections présidentielles du 8 août dernier de la part de la Cour Suprême, élections qui avaient été remportées par le Président sortant, Uhuru Kenyatta (voir Fides 01/09/2017).
Dans l’attente du nouveau scrutin, prévu pour le 26 octobre, le Kenya vit dans l’incertitude et la tension. « Le désordre électoral ininterrompu a empiré les conditions économiques et sociales de la population » écrivent les Evêques. « Notre pays est toujours plus divisé en termes politiques et ethniques. Nos étudiants vivent dans l’angoisse constante en ce qui concerne le déroulement ou non de leurs examens. On a peur de se mettre en voyage à cause des manifestations. Au cours de ces dernières, les citoyens vivent le long du trajet dans la peur de souffrir des conséquences des gaz lacrymogènes ou d’être frappés ou violés ou encore de subir le saccage de leurs propriétés. Des millions de kenyans souffrent à cause de la sécheresse prolongée dans certaines zones de notre pays. Nos infirmiers et opérateurs sanitaires sont encore en grève et les patients souffrent dans toute la nation. L’état de l’économie empire et demeure sans gouvernement. Nous demandons la fin de cette situation d’abandon et de négligence des vies et des problèmes de la population. En tant qu’Evêques catholiques, nous estimons que cela ne peut continuer à se passer sous nos yeux ».
Les Evêques lancent un appel au Président Kenyatta, au principal représentant de l’opposition, Raila Odinga, et à leurs coalitions respectives afin qu’ils poursuivent sur le chemin du dialogue national. R. Odinga n’a pas encore rendu officielle l’annonce du retrait de sa candidature aux élections du 26 octobre visant à protester contre l’absence de prise en compte de sa requête de remaniement de la Commission électorale indépendante (IEBC) (voir Fides 11/10/2017). L’un des principaux responsables de cette dernière, Roselyn Akombe, a démissionné aujourd’hui, 18 octobre, affirmant que cet organisme n’est pas en mesure d’assurer un scrutin crédible le 26 octobre.
Rappelant la récente consécration du Kenya à « Dieu et à Marie, Notre Mère », les Evêques invitent tout un chacun à se servir « de l’arme de la prière, de l’arme de la bonne volonté et de l’amour du prochain » pour garantir la paix au pays. (L.M.) (Agence Fides 18/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network