AMERIQUE/ETATS UNIS - Rapport et requête des Evêques en vue d’une prorogation de la protection temporaire des émigrés du Salvador et du Honduras

mercredi, 18 octobre 2017 droits fondamentaux   violence   migrants   enfants des rues  
Rapport et requête des Evêques en vue d’une prorog

Rapport et requête des Evêques en vue d’une prorogation de la protection temporaire des émigrés du Salvador et du Honduras

Washington (Agence Fides) – Proroger le statut de protection temporaire (TPS) en faveur des personnes provenant du Salvador et du Honduras face à la révision de la part du Congrès et à la possibilité de l’abroger totalement : telle est la requête contenue dans le rapport sur le statut de protection temporaire des migrants intitulé « Clefs fondamentales du développement et de protection de l’Amérique centrale », publié par le Bureau pour les migrations et les services aux réfugiés de la Conférence épiscopale des Etats-Unis.
Actuellement le Salvador et le Honduras bénéficient du TPS qui sera revu prochainement de la part de l’administration des Etats-Unis pour certains de leurs ressortissants vivant aux Etats-Unis. Il est estimé que quelques 200.000 personnes provenant du Salvador et 57.000 du Honduras jouissent du TPS, en majorité des parents des plus de 270.000 enfants disposant de la nationalité américaine, nombre desquels sont intégrés dans la vie quotidienne du pays.
S.Exc. Mgr . Joe S. Vásquez, Evêque d’Austin (Texas) et Président de la Commission sur la migration de la Conférence des Evêques catholiques des Etats-Unis (USCCB), dans sa présentation du rapport affirme : « Ainsi que cela est indiqué dans le présent document, il existe de fortes preuves qui suggèrent que les destinataires actuels du TPS provenant du Honduras et du Salvador ne peuvent y retourner dans des conditions de sécurité en ce moment ».
Une délégation de cette Commission épiscopale, conduite par l’Evêque auxiliaire de Los Angeles, S.Exc. Mgr David O'Connell, s’est rendue au Honduras et au Salvador du 13 au 19 août derniers, afin d’examiner les capacités de ces deux pays à accueillir et réintégrer de manière adaptée les destinataires actuels du TPS dans le cas où ils seraient rapatriés.
Mgr Vasquez affirme dans son introduction : « Pendant que vous lisez ce rapport, je vous exhorte à aller par la pensée et à adresser des prières en faveur de la population du Salvador et du Honduras, y compris les destinataires du TPS. Je vous encourage à vous engager dans la requête à l’Administration américaine d’une extension du TPS pour le Salvador et le Honduras… et à vous adresser aux élus du Congrès afin de leur demander de soutenir une solution législative en faveur des destinataires du TPS qui se trouvent aux Etats-Unis depuis de nombreuses années ».
Le rapport de 17 pages souligne la situation de danger et de persécution violente à laquelle seraient exposées nombre de ces familles si elles se voyaient contraintes à rentrer dans leurs pays. En effet, la violence des bandes et la domination des groupes criminels dans certaines zones de ces deux pays ont contraint de nombreux jeunes et des familles entières à fuir aux Etats-Unis.
La conclusion du rapport, outre à demander la prorogation pour un délai de 18 mois de la validité du TPS, invite les gouvernements du Salvador et du Honduras à promouvoir des politiques d’accueil et de sécurité en faveur des migrants qui désirent rentrer dans leur pays. Elle demande également aux Etats-Unis de continuer à soutenir les politiques de développement en Amérique centrale en tant qu’arme contre la migration forcée.
De plus amples détails concernant cette situation peuvent être trouvés sur le site de la Conférence épiscopale (www.usccb.org) et sur celui de la Commission (www.justiceforimmigrants.org). (CE) (Agence Fides 18/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network