VATICAN - Parmi les prochains Bienheureux à être canonisés les proto-martyrs du Brésil, « fruit de l’action missionnaire »

samedi, 14 octobre 2017

CNBB

Rome (Agence Fides) – Parmi les Bienheureux qui seront canonisés par le Pape François le 15 octobre figurent notamment deux prêtres portugais et un groupe de laïcs qui furent martyrisés en 1645 dans l’Etat brésilien de Rio Grande do Norte, un demi-siècle après le début de l’Evangélisation de ces terres. Deux communautés, celle de Cunhaù, conduite par le Père André de Soveral, et celle de Natal, dont le Curé était le Père Ambrosio Francisco Ferro, furent massacrées en compagnie de leurs pasteurs à quelques mois de distance. Leur souvenir a toujours été vif au sein de la communauté locale, en tant qu’exemple éclatant de fidélité à l’Eglise et d’engagement missionnaire.
L’Archevêque de Natal, S.Exc. Mgr Jaime Vieira Rocha, a déclaré : « Ces martyrs sont pour notre Eglise et pour le Brésil un message permanent de la conviction avec laquelle il faut vivre la foi et ce surtout dans un monde aussi hostile, où la sécularisation influence toutes les exigences de la société et surtout la vie humaine. Il s’agit d’un moment où nous revenons aux valeurs les plus élevées, d’un message d’une grande éloquence concernant des valeurs supérieures, des valeurs éternelles. Le sang versé pour le nom du Christ, pour l’Eglise et pour la gloire de Dieu constitue une grande bénédiction pour nous tous ».
Les missionnaires jésuites et les prêtres diocésains portugais avaient débuté l’Evangélisation des indiens et la constitution des premières communautés catholiques au sein de l’Etat brésilien du Rio Grande do Norte en 1597. Les guerres de religion qui bouleversèrent l’Europe et les pays colonisés à cette époque firent débarquer sur ces territoires des français et des néerlandais de foi calviniste qui provoquèrent d’importants conflits et portèrent à la restriction de la liberté de culte pour les catholiques et à leur persécution.
En 1645 eurent lieu deux massacres de catholiques. Le 16 juillet, en l’église de Notre-Dame de la Purification et des Chandelles de Cunhau, environ 70 fidèles, presque tous paysans, étaient réunis pour la Messe dominicale célébrée par leur Curé, le Père André de Soveral, qui, dès 1606, s’était engagé dans l’Evangélisation des indiens du Rio Grande do Norte. Immédiatement après la Consécration, un groupe armé de militaires hollandais et d’indiens des tribus Tapuias et Potiguari fit irruption dans l’église, barrant les portes et massacrant les fidèles sans défense à l’exception de cinq portugais qui furent pris en otage. Outre à celui du Curé, le seul nom connu est celui du laïc Domingo Carvalho.
Le 3 octobre de cette même année, les membres de la communauté de Natal subirent, eux aussi, le martyre. Bien que s’étant cachés pour tenter d’échapper à la persécution, ils furent capturés par des militaires néerlandais en compagnie de leur Curé, le Père Ambrogio Francisco Ferro, et rassemblés dans un lieu isolé des environs d’Uruacu, où quelques 200 indiens les torturèrent et les laissèrent mourir dans d’atroces tourments, abandonnant leurs corps aux intempéries et aux animaux. Le nom de 28 martyrs, hommes et femmes, dont plusieurs jeunes et enfants, a pu être établi.
Saint Jean Paul II, lors de la cérémonie de Béatification de ces martyrs, intervenue en la Basilique Saint-Pierre le 5 mars 2000, simultanément avec le V° centenaire de l’Evangélisation du Brésil, déclara dans l’homélie : « Dans cet immense pays, l'implantation de l'Evangile se heurta à de nombreuses difficultés. La présence de l'Eglise s'est affirmée lentement à travers l'action missionnaire des divers ordres et congrégations religieuses et de prêtres du clergé diocésain. Les martyrs qui sont béatifiés aujourd'hui (…) appartiennent à cette génération de martyrs qui ont irrigué la terre de leur patrie, la rendant fertile pour les générations des nouveaux chrétiens. Ils sont les prémices de l'oeuvre missionnaire, les proto-martyrs du Brésil ». (SL) (Agence Fides 14/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network