ANALYSE/OMNIS TERRA - Centrafrique, la pénible recherche de la paix au milieu de la violence

samedi, 14 octobre 2017 politique   droits fondamentaux   islam   militaires   groupes armés   violence   terrorisme   paix  

Dans l’histoire de la République centrafricaine, il existe un avant et un après la visite du Pape François. Le pays était arrivé sous les réflecteurs des moyens de communication mondiaux en novembre 2015 grâce à la visite du Saint-Père et à l’ouverture de la première Porte Sainte du Jubilé de la Miséricorde, à Bangui, sa capitale, devenue ainsi la « capitale spirituelle du monde ».
La visite du Pape François arrivait à la veille du référendum constitutionnel et des élections présidentielles qui se seraient tenus en décembre et devaient marquer un tournant en direction de la stabilisation du pays. Ce qu’il est convenu d’appeler « effet François » s’est surtout ressenti dans la capitale, Bangui, mais il est cependant vrai que de nombreuses parties du pays étaient demeurées entre les mains des groupes armées de la Seleka et se trouvaient caractérisées par des massacres, des violences et des abus en tout genre. Comment et pourquoi est née et s’est développée cette situation dramatique ? Une reconstruction historique aide à le comprendre.(...)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
politique


droits fondamentaux


islam


militaires


groupes armés


violence


terrorisme


paix