VATICAN - Vers l’ouverture du procès en béatification de S.Em. le Cardinal Celso Costantini

vendredi, 13 octobre 2017 béatification  

Rome (Agence Fides) – Le 17 octobre, jour de sa naissance au ciel voici 59 ans, s’ouvrira en la Cathédrale de Concordia Sagittaria, du Diocèse de Concordia-Pordenone (Italie), la phase diocésaine du procès en béatification et canonisation de S.Em. le Cardinal Celso Costantini (1876-1958). Curé puis Vicaire général de ce Diocèse, il s’employa, à la fin de la II° Guerre mondiale à réorganiser l’activité pastorale, à reconstruire les églises détruites et à assister les survivants, outre à promouvoir l’art chrétien. Administrateur apostolique de Fiume, il chercha à sauver cette ville martyre en des circonstances historiques particulièrement difficiles.
« Nommé Délégué apostolique en Chine – est-il indiqué dans l’Edit de l’Evêque de Concordia-Pordenone, S.Exc. Mgr Giuseppe Pellegrini – il y présida le premier Concile chinois en 1924 et s’engagea avec conviction en faveur de la formation du clergé autochtone, préparant la consécration des premiers Evêques chinois. Il fonda en 1927 la Congregatio Discipulorum Domini, premier Institut religieux masculin chinois, inaugura l’Action catholique chinoise et l’Université Fu Jen de Pékin. En tant que Secrétaire de la Sacrée Congrégation de Propaganda Fide, il s’activa en faveur de la constitution des hiérarchies indigènes et de l’inculturation chrétienne. Au cours de la II° Guerre mondiale, il aida de nombreuses personnes en danger de mort. Devenu Cardinal et Chancelier de la Sainte Eglise Romaine, il s’engagea en faveur de la paix dans le monde et pour le renouvellement de l’Eglise, proposant dans ce but la convocation d’un Concile œcuménique.
« Une forte attente règne dans le Diocèse parce que la figure de Celso Costantini est extrêmement vivante » indique à l’Agence Fides Mgr Bruno Fabio Pighin, Délégué épiscopal pour la cause et Professeur ordinaire de Droit canonique à Venise, en expliquant que, de la figure historique, toujours bien connue, ont émergé les traits de sainteté du Cardinal, ajoutant : « Nous avons déjà reçu des témoignages de grâces qui sont considérées comme ayant été reçues par son intercession ». Le Cardinal Costantini écrivit beaucoup et si d’un côté cela facilite par certains aspects le travail d’enquête, de l’autre, cela en augmente la complexité, mais le travail a déjà commencé depuis longtemps, souligne Mgr Pighin.
A l’ouverture de la phase diocésaine, seront présents une trentaine de prêtres, tous d’origine chinoise, de la Congregatio Discipulorum Domini, fondée par le Cardinal Costantini, conduits par le Supérieur général et son Conseil, qui se trouvent en Italie en vue de la célébration des 90 ans de l’Institut et de l’ouverture du procès. C’est pourquoi ils ont été reçus en audience par le Pape François qui « s’est montré particulièrement heureux de les accueillir » raconte Mgr Pighin qui les accompagnait. L’un d’entre eux, le Père Simon Ee Kim Chong, qui poursuit actuellement des études en Italie, a été nommé Vice postulateur de la cause de béatification. (SL) (Agence Fides 13/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network