AFRIQUE/KENYA - Déclarations de l’Evêque d’Embu contre les polémiques politiques sur les vaccins contre le tétanos

mercredi, 4 octobre 2017 elections   evêques   vie humaine  

Nairobi (Agence Fides) – « Les vaccins antitétaniques sont contrôlés et sûrs » a affirmé S.Exc. Mgr Paul Kariuki Njiru, Evêque d’Embu et Président de la Commission épiscopale pour la Pastorale de la Santé du Kenya, en ouverture de la Conférence catholique annuelle sur la santé.
« L’Eglise catholique et d’autres organismes religieux travaillent actuellement avec le Ministère de la Santé et un comité d’experts » a souligné Mgr Kariuki Njiru. « Les experts nous assurent que le vaccin qui est administré à la population est propre » a déclaré l’Evêque. Au cours de ces dernières années, la Conférence épiscopale du Kenya avait lancé une campagne pour vérifier que le vaccin antitétanique administré à des femmes en âge fertile dans le cadre d’une campagne promue par l’OMS et l’UNICEF ne contienne pas de sub-unité Beta HCG, ce qui l’aurait transformé en un instrument occulte de contrôle des naissances (voir Fides 19/11/2014).
Les autorités kenyanes et les Evêques ont par la suite trouvé un accord pour contrôler la composition des vaccins administrés à la population féminine du Kenya de manière à mettre fin à tout doute concernant la présence de facteurs en mesure de favoriser la stérilité.
La polémique relative aux vaccins a cependant été relancée par Raila Odinga, responsable et candidat de la (National Super Alliance), qui est l’adversaire du Président sortant, Uhuru Kenyatta, dans le cadre des élections présidentielles qui se tiendront le 26 octobre. Le 8 août, Uhuru Kenyatta avait rempoté les élections mais ces dernières avaient ensuite été annulées par la Cour Suprême (voir Fides 01/09/2017). Raila Odinga a accusé le gouvernement d’avoir délibérément stérilisé « des milliers de femmes » d’âge compris entre 14 et 49 ans, citant des enquêtes menées par « quatre instituts crédibles » selon lesquelles les vaccins administrés auraient contenu le Beta HCG.
« La campagne électorale a pris des tons très âpres et reprendre les polémiques sur les vaccins signifie introduire un nouvel élément d’angoisse et d’alarme pour la population » déclarent des sources locales de l’Agence Fides. « Les Evêques, qui ne prennent partie pour personne, ont cependant voulu faire la lumière sur un sujet qui les avait vus protagonistes ces dernières années ».
La tension au Kenya demeure élevée. Les étudiants de l’Université de Nairobi ont bloqué les facultés pour demander la libération de Babu Owino, ancien Président de l’Association des étudiants de l’Université de Nairobi et candidat du parti d’Odinga, lequel a été arrêté pour avoir insulté le Président Kenyatta au cours d’une manifestation publique. Les principales confessions religieuses du Kenya ont, quant à elles, demandé à toutes les parties de garantir aux kenyans les conditions d’un scrutin pacifique et crédible (voir Fides 13/09/2017). Un appel à la paix et à la concorde nationale avait par ailleurs été adressé quelques jours auparavant par les Evêques (voir Fides 07/09/2017). (L.M.) (Agence Fides 04/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network