ASIE/TURQUIE - Proposition du Président turc aux autorités américaines portant sur un échange entre le pasteur évangéliste Brunson et Fetullah Gulen

lundi, 2 octobre 2017 géopolitique  

twitter

Ankara (Agence Fides) – Le Président turc, Recep Tayyp Erdogan, est prêt à libérer le pasteur évangéliste américain Andrew Craig Brunson – détenu en Turquie depuis un an et accusé de complicité dans des intrigues internationales antiturques (voir Fides 29/08/2017) – en échange de l’extradition en direction de la Turquie de Fetullah Gulen, le prédicateur islamique turc exilé aux Etats-Unis depuis 1999 et considéré par le gouvernement turc comme l’inspirateur et le réalisateur du coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016. La proposition de cet échange a été pré annoncée par le Président turc en personne au cours d’une rencontre avec des membres des forces de police turques en date du 28 septembre au palais présidentiel d’Ankara. A cette occasion, le Président turc avait relié de manière explicite la possible libération du pasteur évangéliste américain à la demande d’extradition de F. Gulen que la Turquie a adressé aux Etats-Unis après le coup d’Etat manqué.
La sollicitation du Chef de l’Etat turc n’a pas été prise en considération par l’administration américaine au cours du point de presse quotidien du 28 septembre, le porte-parole du Département d’Etat, Heather Nauert, ayant qualifié d’impraticable l’échange proposé par le Président turc, ajoutant que les Etats-Unis continueront à œuvrer en faveur de la remise en liberté du pasteur Brunson dans la mesure où ce dernier « est emprisonné injustement en Turquie et (que) nous voudrions le voir revenir chez lui ».
Andrew Brunson, ancien responsable de l’église évangélique de la Résurrection d’Izmir, avait initialement été convoqué par les services de l’immigration turcs en octobre 2016 en compagnie de son épouse, Lyn Norine. Il leur avait été alors signifié qu’ils auraient dû quitter le pays, mesure justifiée par une vague accusation liée à la réception de fonds provenant de l’étranger pour financer des activités missionnaires et par le fait qu’ils auraient mis en danger la sécurité du pays au travers de leurs activités. Par la suite, la presse turque a indiqué que le décret d’expulsion du pasteur s’était transformé en arrestation après qu’un témoin dont l’identité est demeurée secrète l’ait accusé d’appartenir à l’organisation de F. Gulen. En détention, le pasteur a reçu les visites de hauts représentants de l’Ambassade américaine en Turquie et le Président Trump en personne avait demandé sa libération dans le cadre de la rencontre qu’il a eu en mai dernier à la Maison Blanche avec son homologue turc. En août dernier, après l’intervention du Président Trump, le pasteur Brunson avait été accusé de crimes encore plus graves que ceux qui lui avaient été imputés par le passé et transféré dans une prison de haute sécurité où se trouvent certains des plus hauts responsables présumés du coup d’Etat manqué de 2016. (GV) (Agence Fides 02/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network