AFRIQUE/NIGERIA - Nouvel enlèvement de prêtre dans le sud du Nigeria

vendredi, 29 septembre 2017 enlèvements   prêtres  

Abuja (Agence Fides) – Un autre prêtre a été enlevé dans le sud du Nigeria. Il s’agit du Père Lawrence Adorolo, Curé de la Paroisse Saint Benoît d’Okpella dans l’Etat d’Edo. « Le Père Adorolo revenait d’Auchi et regagnait sa Paroisse, l’église Saint Benoît, à Okpella, lorsqu’il a été enlevé par des inconnus armés dans les environs d’Okpella le 27 septembre vers 18.00 » a déclaré S.Exc. Mgr Gabriel Dunia, Evêque d’Auchi.
En condamnant l’enlèvement du prêtre, qualifié d’acte « abominable », l’Evêque a révélé que « les ravisseurs se sont manifestés pour demander une rançon à l’Eglise. L’Eglise ne verse pas de rançon » a réaffirmé Mgr Dunia, en confirmant la ligne adoptée depuis longtemps par la Conférence épiscopale nigériane consistant à rejeter toute demande de rançon provenant des ravisseurs de prêtres et religieux.
« Le Diocèse demande la libération sans condition du prêtre. Nous célébrerons une Messe pour prier le Seigneur pour sa libération sans condition » a conclu l’Evêque.
Voici quelques jours, des hommes armés ont enlevé le Directeur du Parc naturel d’Ogba de Benin City, la capitale de l’Etat d’Edo, tuant trois agents de police dans le cadre de cette action.
Selon ce qu’a appris Fides, au cours de cette seule année 2017, au moins trois prêtres ont été enlevés au sud du Nigeria. Le Père Samuel Okwuidegbe SI, avait été enlevé par des inconnus le 18 avril sur la route reliant Benin City à Onitsha avant d’être libéré le 22 de ce même mois (voir Fides 25/04/2017). Le 18 juin, une opération coup de poing de la police a permis la libération du Père Charles Nwachukwu, du Diocèse d’Okigwe, dans l’Etat d’Imo, au sud-est du Nigeria, qui avait été enlevé par cinq hommes armés deux jours auparavant (voir Fides 28/06/2017). Enfin, l’épisode le plus dramatique a concerné, le 1er septembre, le Père Cyriacus Onunkwo, enlevé et tué dans l’Etat d’Imo. Son corps a été retrouvé le lendemain dans les environs du village d’Omuma (voir Fides 12/09/2017). Depuis deux ans, aucune nouvelle n’est par ailleurs disponible concernant le sort du Père Gabriel Oyaka, religieux nigérian de la Congrégation de l’Esprit Saint, enlevé le 7 septembre 2015 dans l’Etat de Kogi (voir Fides 10/09/2015). (L.M.) (Agence Fides 29/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network