ASIE/IRAQ - Critiques à l’administration américaine suite aux aides fournies aux musulmans Rohingyas et non aux chrétiens irakiens

mardi, 26 septembre 2017 persécutions   eglises orientales   proche-orient  

UNHCR

Erbil (Agence Fides) – Le Département d’Etat américain montre rapidité et attention aux aspects concrets lorsqu’il s’agit de destiner des fonds aux Rohingyas, la minorité musulmane objet de violences et de discriminations au Myanmar, mais elle parait lente et réticente lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre les indications du Congrès relatives à la nécessité de soutenir, y compris au niveau financier, les chrétiens, les yézidis et les autres minorités d’Irak qui ont subi une persécution de la part des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Tels sont les arguments utilisés par des activistes et militants américains pour demander à l’administration fédérale de donner suite dans les faits aux intentions bien des fois énoncées de secourir les communautés chrétiennes souffrantes du Proche-Orient.
Le 21 septembre, le Département d’Etat américain a rendu publique la décision consistant à fournir des aides humanitaires aux Rohingyas pour un montant de 32 millions d’USD. La veille, le Secrétaire d’Etat, Rex Tillerson, dans un entretien avec son homologue birman, Aung San Suu Kyi, avait exhorté le gouvernement et la milice birmans à « affronter les accusations profondément préoccupantes concernant les abus et les violations des droits fondamentaux ».
L’appui de l’actuelle administration américaine aux Rohingyas a immédiatement été critiqué par des militants et groupes américains engagés dans des campagnes de soutien des chrétiens du Proche-Orient. Selon ces critiques, la sollicitude démontrée à l’égard des Rohingyas contraste avec la lenteur démontrée par ce même Département d’Etat en ce qui concerne les modalités d’usage des fonds déjà prédisposés par le Congrès en faveur des chrétiens, des yézidis et des autres minorités irakiennes frappées par les violences djihadistes. Sur la question est également intervenu Stephen Rasche, Conseiller général de l’Archidiocèse chaldéen d’Erbil, de nationalité américaine. Ce dernier – indique le site Internet américain The Washington Free Beacon – a fait l’éloge de la promptitude démontrée par l’administration américaine en ce qui concerne le secours apporté aux Rohingyas tout en exprimant sa préoccupation quant au fait que cette même administration a jusqu’ici garanti « peu voire aucune aide » aux communautés chrétiennes irakiennes, demandant à des agences et organismes gouvernementaux américains de se mettre immédiatement à l’œuvre pour secourir « chrétiens, yézidis et autres minorités religieuses victimes de génocide en Irak ». (GV) (Agence Fides 26/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network