ANALYSE/OMNIS TERRA - Afrique : L’extrémisme islamique favorisé par la pauvreté et le manque de connaissance de la religion

lundi, 25 septembre 2017 islam   islam politique   terrorisme   jeunes   extrémisme   paix   fondamentalisme religieux   religion  

Entre 2011 et 2016, 33.000 personnes ont été tuées en Afrique par des groupes armés dont l’idéologie se fonde sur l’extrémisme religieux. C’est ce qu’affirme un rapport du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) intitulé « Voyage au cœur de l’extrémisme », basé sur des entretiens réalisés avec 718 personnes dont 495 ont fait partie voire même, dans de rares cas, faisaient encore partie d’organisations extrémistes auxquelles ils avaient adhéré spontanément. Par ailleurs, 78 autres personnes interrogées avaient été en revanche contraintes par la force à les rejoindre. Enfin, 145 personnes interrogées pouvaient être considérées comme « neutres ».
Les entretiens ont été effectués au Cameroun, au Kenya, au Niger, au Nigeria, en Somalie et au Soudan. Selon le rapport, la radicalisation des individus peut avoir de multiples causes, souvent concomitantes : sentiment de marginalisation sociale et ethnique, analphabétisme et chômage, influence de prédicateurs extrémistes se servant du manque de connaissance des jeunes des véritables préceptes de leur religion, impact de politiques répressives de la part du gouvernement qui, au lieu de résoudre le problème, l’aggrave.
Paradoxalement, la croissance économique enregistrée dans certains pays d’Afrique, comme par exemple le Nigeria, a exacerbé la division entre un centre relativement prospère et des périphéries laissées dans l’indigence (…)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
islam


islam politique


terrorisme


jeunes


extrémisme


paix


fondamentalisme religieux


religion