AMERIQUE/CHILI - Occupation de la Cathédrale de Concepcion de la part des familles des prisonniers politiques Mapuches et médiation de l’Archevêque de Concepcion en la matière

vendredi, 22 septembre 2017 indigènes   pauvreté   démocratie   politique  
Occupation de la Cathédrale de Concepcion de la pa

Twitter

Occupation de la Cathédrale de Concepcion de la part des familles des prisonniers politiques Mapuches et médiation de l’Archevêque de Concepcion en la matière

Concepcion (Agence Fides) – Hier, un groupe de manifestants, membres des familles des prisonniers politiques mapuches, a occupé la Cathédrale de Concepcion. Immédiatement après, l’Archevêque, S.Exc. Mgr Fernando Chomali, a invité les autorités à prendre sérieusement en considération les requêtes de la population Mapuche. « Il s’agit d’un peuple qui a besoin d’une plus importante reconnaissance constitutionnelle. Il faut respecter davantage leur culture. Le problème de la terre n’a pas été résolu. Tels sont les problèmes de fonds. Je crois qu’est venu le moment de traiter la question plus sérieusement ».
Fides a reçu un message via Twitter indiquant que Mgr Chomali a accepté de parler avec Juan Carlos Tralkal, représentant des prisonniers politiques mapuches qui ont occupé la Cathédrale et débuté une grève de la faim pour attirer l’attention de l’opinion publique de l’ensemble du pays.
Mgr Chomali a exprimé son avis à propos de la situation des grévistes durant une conférence de presse. Ils n’ont pas eu le procès qui leur revenait, en particulier après un an de détention préventive. En outre, l’occupation de la Cathédrale a représenté un acte concordé et pour aucun motif, ils ne seront éloignés par la police. Mgr Chomali a par ailleurs indiqué qu’il accepte de jouer un rôle de médiateur entre les autorités régionales d’Araucanie et les familles des prisonniers politiques mapuches.
De son côté, Juan Carlos Tralkal, l’un des porte-parole des familles mapuches, a remercié l’Eglise pour son action et affirmé que les manifestations prévues dans différentes villes du Chili sont la conséquence de la radicalisation du mouvement en appui aux grévistes. « L’occupation de la Cathédrale constitue un acte symbolique qui a pour objectif principal de rompre le circuit médiatique pour attirer l’attention et faire en sorte que les personnes soutiennent les mapuches qui sont en prison à Temuco » a précisé Juan Carlos Tralkal.
Fides a fait référence à la cause Mapuche et à la contribution apportée par l’Eglise depuis les débuts de cette affaire (voir Fides 09/07/2014), en suivant ces derniers temps l’activité de la table de dialogue entre les Mapuches et le gouvernement chilien, sous la conduite de Mgr Vargas (voir Fides 07/01/2014) avec le soutien de la Conférence épiscopale du Chili. (CE) (Agence Fides 22/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network