ASIE/JAPON - Visite du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples à Hiroshima (2)

mercredi, 20 septembre 2017 evangélisation   martyrs  

gloriaromanorum.blogspot

Hiroshima (Agence Fides) – L’annonce de l’Evangile « n’est pas un endoctrinement, ni une imposition ou un forcement des esprits et des cœurs ». L’adhésion à l’Evangile ne relève pas du « prosélytisme idéologique » mais de « l’attraction », s’accompagnant de la « liberté intérieure de ceux qui découvrent être enfant de Dieu ». C’est en ces termes, se référant à l’enseignement du Pape Benoît XVI et du Pape François, que le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, a rappelé le dynamisme propre à la diffusion du Christianisme dans le monde, qui le distingue de toute forme de propagande culturelle ou religieuse. Le Préfet du Dicastère missionnaire a exprimé ces considérations durant l’homélie de la Messe qu’il a célébré en la Cathédrale d’Hiroshima au soir du 20 septembre, quatrième jour de son voyage au Japon. Au cours de l’homélie, le Cardinal a également fait référence à l’expérience des martyrs coréens André Kim Taegon, Paul Chong Hasang et leurs compagnons martyrs, au jour de leur mémoire liturgique. « L’histoire de l’Evangélisation en Corée – a rappelé le Cardinal Filoni – nous rappelle que, fascinés par la vérité de l’Evangile, des érudits confucéens commencèrent à étudier seuls la doctrine catholique et les textes bibliques, les trouvant extraordinaires. Ils envoyèrent ensuite l’un d’entre eux à Pékin pour y être baptisé. Revenu en Corée, ce premier baptisé, lui aussi martyrisé par la suite, baptisa les autres membres du groupe, donnant ainsi naissance à l’Eglise en Corée, sans aucun apport provenant de l’étranger. Après cet heureux début – a ajouté le Cardinal – l’histoire de l’Eglise en Corée « fut en revanche arrosée par le sang d’innombrables martyrs (…) Ceci ne fut pas différent sur cette chère terre du Japon, sur laquelle nombreux furent les témoignages de sang des martyrs. Comme Jésus fut victime de la haine et de l’injustice, de même les martyrs de ce pays furent victimes d’une haine ne reposant sur aucun juste motif ». En terre japonaise – a fait remarquer le Cardinal – la première annonce de l’Evangile fut combattue et déchaîna des persécutions « parce que considérée comme subversive de l’état social alors établi. Peut-être aujourd’hui – a ajouté le Cardinal se référant à la situation présente – il existe d’autres graves empêchements qui ne sont pas moins graves : la mentalité séculière, l’hédonisme, l’indifférence, l’idolâtrie du bien-être et de l’argent, le sens de notre vie qui nous est volé ». Aujourd’hui encore, « annoncer la Bonne Nouvelle représente une œuvre de charité très élevée et ceux qui accueillent le message de l’Evangile avec bonne volonté sont toujours motifs de joie et d’action de grâce au Seigneur ». (GV) (Agence Fides 20/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network