ASIE/COREE DU SUD - Appel des responsables religieux et politique en faveur de la paix en Corée

mardi, 19 septembre 2017 paix   guerres   liberté religieuse   communautés religieuses   responsables religieux   justice   réconciliation  

Séoul (Agence Fides) – Signer et appliquer le cessez-le-feu, négocier un traité de paix, établir une ère de réconciliation durable dans la péninsule coréenne : telles sont les requêtes contenues dans un appel de paix spécial signé par 2.000 personnes de différentes nationalités, ethnies et religions réunies à Séoul dans le cadre du Sommet de l’Alliance mondiale de Paix des Religions de Paix qui s’est achevé hier, 18 septembre. A l’événement, ont participé plus de 50 responsables politiques et chefs de plus de 30 pays du monde ainsi que plus de 680 responsables religieux – dont des chrétiens de toutes confessions – provenant de 120 pays. L’Alliance vise à renforcer le réseau entre responsables et communautés religieuses existant de par le monde afin de contribuer à la paix sur la planète.
Le texte de l’appel, envoyé à l’Agence Fides, affirme que « les responsables religieux doivent unir leurs mains, se référant à l’unique Créateur, afin de porter à terme toutes les guerres et de laisser la paix dans le monde en tant qu’héritage pour les générations futures ». Dans ce but, il est demandé aux représentants de l’ONU « les plus grands efforts possibles pour émaner un droit international qui garantisse la cessation de toutes les guerres et contribue à la paix dans le monde ». Les signataires, responsables politiques et religieux, s’engagent à coopérer et à encourager les populations de leurs pays respectifs « à l’action pour atteindre la paix dans le monde ». « La paix ne s’obtient pas au travers de l’effort individuel, mais grâce à l’engagement commun et à l’unité de nombre de personnes qui travaillent ensemble ». A la cérémonie de clôture du Sommet, qui a eu lieu hier au Parc olympique de Séoul, étaient présentes plus de 200.000 personnes de différentes communautés religieuses, qui se sont à leur tour engagées à devenir « des messagers de paix ».
Entre temps, la péninsule coréenne vit dans un climat de tension croissante. Alors que le régime de Kim Jong-Un entend accélérer sa transformation en puissance nucléaire, les Etats-Unis ont déclaré que « existe également l’option militaire ». En réponse aux tirs de missiles de Pyongyang, ils se sont livrés à une action démonstrative, en simulant un bombardement dans les cieux de la péninsule coréenne. La Chine et la Russie ont, elles aussi, débuté des manœuvres navales dans les environs de la Corée du Nord. Dans cette situation, affirment les responsables religieux, « un effort en faveur de la paix est toujours plus urgent ». (PA) (Agence Fides 19/09/2017)


Partager:
paix


guerres


liberté religieuse


communautés religieuses


justice


réconciliation