AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Remise en liberté sous caution de la Coordinatrice de la Commission diocésaine Justice et Paix accusée de l’empoisonnement du commandant opérationnel de l’armée dans la zone de Wau

mercredi, 6 septembre 2017 justice  

Juba (Agence Fides) – Natalina Andrea Mabu, Coordinatrice de la Commission Justice et Paix du Diocèse de Wau a été relâchée sous caution. C’est ce qu’indiquent à l’Agence Fides des sources de l’Eglise locale qui demandent à demeurer anonymes pour raisons de sécurité. La Coordinatrice de la Commission diocésaine Justice et Paix est accusée d’être impliquée dans l’empoisonnement alimentaire intervenu le 3 août dernier dans le cadre d’un séminaire militaire organisé à la caserne Garinti de Wau, qui avait provoqué la mort du GB Mathok Akec, commandant opérationnel de l’armée dans la zone de Wau (voir Fides 28/08/2017).
« Mme Mabu a toujours rejeté les accusations qui lui ont été faites » affirment les sources de Fides. « Il faut encadre l’épisode de l’empoisonnement dans la situation très complexe qui règne à Wau, où les fortes tensions ethniques ont provoqué plusieurs morts » expliquent nos sources. « La Coordinatrice de la Commission diocésaine Justice et Paix appartient à une tribu, celle des Balandes, qui a subi différentes victimes à cause de la répression de l’armée, dominée par l’ethnie Dinka. En effet, le commandant opérationnel de l’armée dans la zone de Wau qui a été tué était un Dinka ».
A Wau, du fait des violences, des milliers de personnes ont été contraintes à évacuer. Dans la seule Cathédrale locale, se trouvent quelques 12.000 évacués, nombre desquels sont des Balandes. Mme Mabu a rejeté toutes les accusations qui lui ont été faites dans le cadre d’un entretien accordé à Radio Tamazuj. (L.M.) (Agence Fides 06/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network