ASIE/PHILIPPINES - Appel des Salésiens face à la vague d’exécutions sommaires de jeunes vulnérables

mercredi, 30 août 2017 missionnaires   drogue   exécutions sommaires   jeunes  

Mondo e missione

Makati (Agence Fides) – « Nous, Salésiens de Don Bosco (SDB) de l’Inspectorat de Philippines du Nord, sommes profondément attristés par la vague d’exécutions sommaires qui a eu lieu récemment. Etant en première ligne dans le ministère de la pastorale des jeunes dans le monde et dans l’Eglise, notre tristesse se transforme en alarme vu qu’il est inquiétant et indéniable de constater que nombre de ceux qui ont récemment été tués sont des jeunes vulnérables, tués par ceux qui ont prêté serment de fidélité à la loi dans le cadre de leur mission, laquelle consiste à protéger le bien commun et ces mêmes jeunes… ». C’est ainsi que débute la déclaration du Père Anthony Paul Bicomong, Supérieur de l’Inspectorat de Philippines du Nord, concernant les récentes exécutions sommaires ayant eu lieu dans le cadre de la guerre contre la drogue entreprise par l’administration du Président Duterte.
Le texte, diffusé par l’ANS et parvenu à Fides, réaffirme l’engagement des Salésiens à suivre les enseignements du « Père et Maître de la Jeunesse, Saint Jean Bosco » et à demeurer fermes dans le désir de former des jeunes, hommes et femmes, capables de devenir « de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens ».
Le Père Bicomong souligne qu’il ne s’agit pas de « prendre partie pour une couleur, un groupe ou un parti quelconque » en ce que « les valeurs morales et la morale chrétienne en général vont au-delà de la politique ». Il ne s’agit pas non plus « d’une amnistie en faveur de quiconque est impliqué dans le commerce de la drogue » et moins encore « d’une condamnation de ceux qui ont juré de faire tout ce qui est légalement et moralement permis et nécessaire afin de freiner la vague de ce danger, clair et actuel, pour la société, qui représente une menace pour l’avenir du peuple philippin ». « Il s’agit d’un appel à la conscience collective du peuple philippin, y compris de ceux qui détiennent légitimement les reines du pouvoir politique et de l’ordre public et sont tenus de protéger les citoyens et le bien commun ».
Le texte s’achève sur cet appel : « Unis au désir du peuple philippin de libérer notre nation des innombrables maux qui nous affligent, comprenant bien les véritables menaces liées à la prolifération des drogues illégales, nous invitons tous les hommes et les femmes de bonne volonté à combattre et à résister au mal sous toutes ses formes, sachant que ceci comprend, à part le fléau représenté par les drogues, le mal des exécutions sommaires, pour quelque raison ou but que ce soit, en particulier lorsqu’elles concernent des jeunes sans qu’ils ne bénéficient d’un juste procès ». (SL) (Agence Fides 30/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network