ASIE/TURQUIE - Pasteur américain encore incarcéré pour espionnage malgré une demande d’extradition de la part du Président américain

mardi, 29 août 2017 evangéliques   géopolitique  

Twitter

Ankara (Agence Fides) – Jusqu’à présent, les tentatives du Président américain, Donald Trump, visant à favoriser la libération et le retour aux Etats-Unis d’Andrew Craig Brunson, pasteur évangélique américain arrêté en Turquie à l’automne 2016 pour avoir soutenu Hizmet, l’organisation du prédicateur islamique turc Fetullah Gulen, accusé par le gouvernement turc d’être l’inspirateur du coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016, semblent n’obtenir aucun effet. Ces jours derniers, le pasteur Brunson a été accusé, après l’intervention du Président américain, de crimes encore plus graves que ceux qui lui avaient été imputés par le passé et a été incarcéré dans un établissement de très haute sécurité où se trouvent certains des plus hauts responsables du coup d’Etat manqué de 2016. Les indiscrétions ayant circulé dans les moyens de communication turcs attribuent même au pasteur évangélique des liens avec le PKK – le parti des travailleurs du Kurdistan, organisation marxiste kurde mise hors-la-loi par la Turquie – et avec la CIA. Les commentaires des moyens de communication turcs font état des visites que le pasteur aurait reçu de la part de l’Ambassadeur des Etats-Unis en Turquie au cours de sa première période de détention ainsi que des demandes de remise en liberté et d’extradition de l’inculpé avancées par le Président Trump en personne lors de sa rencontre du mois de mai dernier à la Maison Blanche avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.
Le pasteur Andrew Craig Brunson, ancien responsable de l’église évangélique de la Résurrection d’Izmir (Smirne Diriliş Kilisesi), avait été convoqué en octobre 2016 en compagnie de son épouse, Lyn Norine, par le service de l’immigration, qui leur avait initialement communiqué l’obligation de quitter le pays, justifiant cette mesure d’éloignement par une vague accusation concernant la réception de fonds de l’étranger pour financer des initiatives missionnaires et par le fait qu’ils auraient mis en danger la sécurité du pays par leurs activités. Par la suite, la presse turque avait indiqué que le pasteur avait vu transformer son décret d’expulsion en arrestation après qu’un témoin secret l’ait accusé d’appartenir à « l’organisation terroriste de Fetullah Gulen », définition par laquelle les organes de presse turc progouvernementaux indiquent le réseau Hizmet. (GV) (Agence Fides 29/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network