AFRIQUE/GHANA - Avertissement sur la nécessité d’une célébration toujours solennelle du Saint Sacrifice de la Messe de la part de l’Archevêque d’Abuja

jeudi, 24 août 2017 evangélisation  

Accra (Agence Fides) – S.Em. le Cardinal John Olorunfemi Onaiyekan, Archevêque d’Abuja, a exhorté les catholiques en Afrique afin qu’ils conservent une célébration toujours la plus solennelle possible du Saint Sacrifice de la Messe.
Le Cardinal est intervenu à l’inauguration du IV° Congrès eucharistique national se déroulant dans le Diocèse de Jasikan, au sein de la région du Volta, auquel ont participé plus de 10.000 pèlerins provenant de l’ensemble des 20 Diocèses du Ghana. Le thème du Congrès, qui a duré six jours, a été « L’Eucharistie et la Nouvelle Evangélisation ».
Le Cardinal a rappelé que le Concile Vatican II a donné la possibilité aux Eglises locales d’examiner le patrimoine traditionnel de la foi et de la religion de leur peuple et de porter des éléments de celui-ci au sein de la célébration de l’Eucharistie, à commencer par l’usage des langues locales.
Cependant, ces ouvertures ne permettent pas de transformer la Messe en un divertissement social ou en une discothèque. « Même si nous faisons résonner les accents des tambours africains, il est toujours important de conserver la solennité que le Saint Sacrifice de la Messe mérite » a souligné le Cardinal. « A ce propos – a-t-il ajouté – nous faisons bien de revenir aux traditions religieuses de notre peuple. En revenant à notre tradition spirituelle, laquelle a inspiré nos aïeux à exprimer leur foi en Dieu, au travers de la musique et de la danse, nous nous apercevons que celles-ci sont entendues justement dans ce but et non pas en vue d’une fête quotidienne ou sociale générique » a souligné le Cardinal.
« Maintenant que nous n’avons plus peur de creuser dans les patrimoines spirituels de nos ancêtres, nous trouverons facilement des trésors que l’esprit du Seigneur a mis dans l’esprit de nos peuples avant l’arrivée de la foi chrétienne ».
« L’une des préoccupations de ce Congrès eucharistique est d’élaborer un programme clair. Dans toute nouvelle période d’évangélisation, cependant, l’Eucharistie est célébrée et adorée et il ne peut y avoir d’évangélisation sans Eucharistie. Dès lors, aucune Nouvelle Evangélisation n’est possible si l’Eucharistie n’est pas prise sérieusement » a affirmé le Cardinal Onaiyekan.
Il a par ailleurs ajouté que les catholiques ont besoin de sortir de manière créative au travers de nouvelles méthodes d’évangélisation dans la mesure où existent de nouvelles possibilités désormais disponibles, en particulier au travers des nouvelles technologies de communication. Le Cardinal a appelé les catholiques à mettre de côté l’attitude de paresse spirituelle, consistant à faire peu ou rien du tout, ou encore à chercher simplement de faire de leur mieux pour demeurer loin du péché et échapper à l’enfer. (A.A.) (L.M.) (Agence Fides 24/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network