AFRIQUE/KENYA - Condamnation des violences post-électorales de la part des Evêques

lundi, 21 août 2017 elections   evêques   violence  

Nairobi (Agence Fides) – L’opposition kenyane a présenté un recours devant la Cour Suprême contre la victoire du Président sortant, Uhuru Kenyatta, aux élections présidentielles du 8 août dernier, élections qu’il a remporté devant Raila Odinga. Ce dernier a contesté le résultat électoral, dénonçant des fraudes dans le cadre du vote électronique (voir Fides 09/08/2017). Le 11 août, la Commission électorale indépendante (IEBC) a proclamé la victoire d’Uhuru Kenyatta par 54,27% des voix contre 44,74 à son adversaire.
Dans certaines zones du Kenya, des violences avaient explosé, provoquant la mort d’au moins 28 personnes. « Perdre ne serait-ce qu’une seule vie à cause des élections est abominable » ont déclaré les Evêques du Kenya dans un communiqué publié le 17 août. « Blesser et mutiler qui que ce soit est inacceptable. Il n’est pas possible d’admettre que des choses semblables se produisent dans une société civile telle que le Kenya ».
Les unités anti-émeutes de la police ont, elles aussi, fait l’objet de vives critiques, dans la mesure où leur intervention aurait provoqué, au moins dans deux cas, la mort de deux fillettes de 6 et 10 ans.
Les Evêques ont condamné les fonctionnaires de sécurité qui ont brutalement affronté les manifestants alors que leur mission était de les protéger, une action qui a porté à « la douloureuse perte de vies humaines, aux barricades dans les rues et à la destruction de propriétés ».
Les Evêques ont également remercié les kenyans qui se sont rendus massivement aux urnes, démontrant leur « sens du patriotisme et leur amour pour notre nation ». (L.M.) (Agence Fides 21/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network