AFRIQUE/KENYA - Appel des responsables religieux en faveur de l’acceptation des résultats des élections et de l’absence d’incitations à la violence

samedi, 5 août 2017 elections  

Nairobi (Agence Fides) – « Les résultats électoraux doivent être acceptés et il ne faut pas inciter ses propres partisans à la violence pour contester l’issue du scrutin » : tel est le sens du message conjoint que les responsables religieux du Kenya ont adressé aux hommes politiques à la veille des élections générales du 8 août.
« Les hommes politiques doivent s’engager publiquement à accepter les résultats qui seront annoncés par la Commission électorale indépendante (IEBC) ou à présenter un recours devant la Cour ad hoc s’ils ne sont pas satisfaits de ce qui a été proclamé » affirment les responsables religieux du Kenya dans une déclaration parvenue à l’Agence Fides.
« Ils n’ont pas le droit d’inciter leurs partisans à commettre des actes de violence à l’égard d’autres kenyans si les résultats ne sont pas en leur faveur » poursuivent les responsables religieux, qui qualifient ces actions de « stratégie politique atroce et vulgaire ».
Les responsables religieux affirment que leurs observateurs électoraux ont recueilli des informations concernant l’organisation, de la part de certains hommes politiques, de bandes de jeunes chargées de déclencher des violence ressemblant à des actes de protestation spontanés, précisant avoir informé les autorités compétentes de leur découverte.
La campagne électorale a été marquée par le meurtre de Chris Msando, responsable du système informatique de la Commission électorale indépendante du Kenya (voir Fides 02/08/2017). Selon des sources de presse, trois personnes ont été arrêtées en Ouganda en liaison avec le meurtre de Chris Msando et de la jeune femme dont le corps a été retrouvé à côté du sien. (L.M.) (Agence Fides 05/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network