AFRIQUE/ETHIOPIE - Un atlas de la santé pour garantir un meilleur service aux mères et à leurs enfants

mardi, 1 août 2017

CUAMM

Wolisso (Agence Fides) – Cartographier le territoire afin de garantir un meilleur service aux mères et à leurs enfants, exploiter au mieux les ressources disponibles : il s’agit d’une règle toujours valable là où les moyens manquent et où les besoins sont particulièrement nombreux, tout comme le fait d’étudier et de mettre en œuvre les méthodes d’intervention les plus efficaces, ce qui peut faire la différence pour la vie de nombreuses personnes. Dans ce but, Médecins avec l’Afrique-CUAMM et l’Université de Sienne, avec le soutien du Ministère des Affaires étrangères italien, ont réalisé un projet dans les districts ruraux de Wolisso, Goro et Wonchi, en Ethiopie. L’objectif était celui de cartographier les structures sanitaires de la zone – soit un hôpital et 77 centres de santé –, de comprendre quelles sont les distances qui les séparent et quels sont les délais nécessaires à la population résidante pour y parvenir à pieds ou avec un moyen de transport. De cette manière, il a été possible de concevoir une réorganisation des ambulances rendant plus efficace leur intervention. Les résultats ont été recueillis à l’intérieur du Map Atlas, un volume qui a été présenté en juin dernier aux autorités sanitaires locales et aux responsables des structures concernées. « Les atlas ont pour l’heure été distribués aux chefs des Woreda, les districts. Le texte est facilement compréhensible et rend plus immédiate la connaissance de la géographie de notre terrain d’action. Il constitue en outre un instrument utile pour soutenir ceux qui sont nouveaux dans leurs postes. Il peut être utilisé également pour approfondir la connaissance et localiser d’autres besoins ou phénomènes liés à la santé des communautés, outre à reporter les distances et les délais d’accès aux centres de santé et autres services dédiés à un accouchement sûr » peut-on lire dans la déclaration d’un médecin expert en santé publique et chef de projet à Wolisso. (AP) (Agence Fides 01/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network