AFRIQUE/RD CONGO - Plus de 100 habitants d’un village de l’est du pays capturés par les miliciens Mai-Mai Simba

lundi, 31 juillet 2017 groupes armés  

Kinshasa (Agence Fides) – Plus d’une centaine d’habitants d’un village congolais ont été enlevés par un groupe armé. Selon des informations envoyées à l’Agence Fides par le CEPADHO, une ONG locale, le 26 juillet dernier, une cinquantaine de combattants Mai-Mai Simba, conduits par un certain Emmanu, un commandant pygmée descendant des Simbas, ont attaqué le village de Mabuo, dans le territoire de Libero, en province du Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo.
Les miliciens ont affronté les militaires de garde d’une position militaire voisine. A l’occasion de cet affrontement, cinq assaillants et un militaire ont trouvé la mort. Les militaires ont cependant été contraints à se retirer. Après avoir incendié le poste militaire, les miliciens Simbas ont procédé au saccage systématique du village, pillant les habitations, les magasins et la pharmacie. Avant de se retirer, les Simbas ont contraint une centaine d’habitants à les suivre. Les hommes sont employés comme porteurs des biens pillés alors que les femmes sont destinées à devenir des esclaves sexuelles.
Entre temps, en RDC, la situation politique se fait toujours plus incandescente. Aujourd’hui, 31 juillet, se déroulera la marche de protestation organisée par le mouvement LUCHA (Lutte pour le Changement) (voir Fides 28/07/2017) visant à demander la démission du Président Joseph Kabila, dont le mandat est arrivé à échéance le 20 décembre dernier. Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga et désormais dans les rangs de l’opposition, a exhorté la population à y participer massivement. (L.M.) (Agence Fides 31/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network