AMERIQUE/COLOMBIE - Dialogue à propos de l’activité minière illégale, une première approche positive

jeudi, 27 juillet 2017 environnement   droits fondamentaux   evêques  
Dialogue à propos de l’activité minière illégale

Dialogue à propos de l’activité minière illégale

Antioquia (Agence Fides) – La rencontre intervenue le 24 juillet entre le Vice-ministre colombien des activités minières et de l’énergie, Carlos Andrés Cante, et les Evêques, afin de clarifier les principaux points de cette activité dans différentes zones du pays a laissé une première impression positive. Alors que les Evêques ont exprimé une grande préoccupation àpropos de la corruption et de la détérioration humaine, environnementale et sociale associées à l’extraction illicite, le Vice-ministre a souligné la forte contribution au développement des communautés et le bénéfice dans le domaine du travail qu’une activité minière correcte et contrôlée peut apporter au pays.
« Nous avons un ennemi commun et il s’appelle extraction illégale de minéraux. Il doit être bloqué par tous. L’Eglise catholique a combattu sur de nombreux fronts afin d’aider la communauté, de défendre l’intégrité des personnes et en cela, nous sommes d’accords, parce que la Colombie est un pays disposant d’une tradition minière et que cette extraction, si elle est bien faite, combat la pauvreté et apporte le bien-être aux familles qui en bénéficient » a déclaré le représentant du gouvernement colombien.
A cette rencontre, ont pris part des fonctionnaires du Ministères des Mines et de l’Energie, le Secrétariat des activités minières d’Antioquia, les Archevêques de Medellin et de Santa Fe de Antioquia, les Evêques de Jerico, Caldas, Apartadó, Sonsón et Santa Rosa de Osos, ainsi que l’Evêque auxiliaire de l’Archidiocèse de Medellin.
L’Eglise a toujours été protagoniste de la défense du territoire et des populations dans ce secteur économique, en protégeant les sources d’eau, comme dans le cas du Diocèse de Jericho (voir Fides 02/06/2017) ou encore en s’élevant contre l’exploitation des ressources naturelles sans contrôle à Medellin et à Santa Fe de Antioquia (voir Fides 14/07/2016), et cela est également vrai dans d’autres cas. (CE) (Agence Fides 27/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network