AFRIQUE/GHANA - Restituer des pouvoirs aux chefs traditionnels pour gérer les projets de développement

mercredi, 19 juillet 2017 economie  

Le Pr. Emmanuel Nash

Accra (Agence Fides) – Les africains ont été appelés à changer leur mentalité pour développer le continent africain. Si les chefs traditionnels venaient s’adjoindre aux membres du parlement (pour les aider NDT), les projets de développement pourraient être gérés de manière plus rapide et plus efficace, a affirmé le Pr. Emmanuel Nash lors de la présentation des Ghana Peace Awards, qui seront remis le 28 octobre prochain.
« Les chefs traditionnels constituent les véritables gardiens des personnes qui vivent dans leurs zones et dans les communautés traditionnelles de tout le pays » a-t-il déclaré.
Selon le Pr. Nash, ceci permettrait aux gouvernements de réduire certaines formes de corruption, de surmonter les retards dans les projets et d’éviter la construction d’œuvres de mauvaise qualité. Ceci parce que les chefs traditionnels bénéficient à leur tour de ces œuvres et répondraient donc directement à la population qu’ils administrent qui saurait se comporter comme un contrôleur du bon déroulement des travaux.
Toute forme de corruption et de malversation relative à l’argent de la part du chef conduirait à sa destitution, ce qui le pousserait à se conduire de manière correcte. (A.A) (L.M.) (Agence Fides 19/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network