ASIE/IRAQ- Affrontements entre soi-disant milices chrétiennes opérant dans la plaine de Ninive

lundi, 17 juillet 2017 eglises orientales   proche-orient   sectarisme   groupes paramilitaires  

Facebook

Qaraqosh (Agence Fides) – Les unités de protection de la plaine de Ninive (NPU) ont accusé ce qu’il est convenu d’appeler les Brigades Babylone d’avoir perpétré une irruption près de l’une de leurs positions pour s’emparer de fournitures militaires et surtout pour libérer six de leurs miliciens, précédemment arrêtés pour avoir saccagé des maisons privées et des églises chrétiennes, y compris le Monastère de Mar Behnam. L’épisode, survenu le 15 juillet dans la zone de Qaraqosh, met en évidence le moment compliqué que vit la région après la défaite infligée aux djihadistes du prétendu « Etat islamique » et la reconquête de Mossoul.
Les unités de protection de la plaine de Ninive représentent une organisation militaire locale, formée en partie par des chrétiens autochtones et constituée en 2014 en tant que milice d’autodéfense territoriale.
Ce qu’il est convenu d’appeler les Brigades Babylone, qui répondent à Ryan al Kildani ou Rayan le chaldéen, revendiquent, elles aussi, l’étiquette de milice composée de chrétiens même si elles se trouvent liées à des milices chiites telles que les Unités de protection populaires opérant elles aussi sur zone. Les Lions de ce qu’il est convenu d’appeler les Brigades Babylone se présentent comme « citoyens chrétiens » entraînés pour défendre les villes chrétiennes de Mésopotamie contre les criminels terroristes étrangers du prétendu « Etat islamique » et les terroristes provenant de pays tels que l’Afghanistan, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Tunisie, la Turquie, le Koweït, la Libye et le Maroc.
L’Agence Fides a fait état à différentes reprises de la volonté du Patriarcat de Babylone des Chaldéens de prendre ses distances avec des groupes armés actifs en Irak qui cherchent à revendiquer leur appartenance aux communautés chrétiennes locales. En mars 2016 (voir Fides 15/03/2016), le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, avait diffusé un communiqué pour réaffirmer que l’Eglise chaldéenne « ne dispose d’aucun lien, pas plus indirect que direct, avec ce qu’il est convenu d’appeler les Brigades Babylone ni avec aucune autre milice armée qui se présente comme chrétienne ».
Le Monastère de Mar Behnam, occupé par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » en juillet 2014 et qu’ils ont partiellement détruit en mars 2015, avait été repris par l’armée irakienne et par les milices chiites en novembre dernier. (GV) (Agence Fides 17/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network