ASIE/TAIWAN - 60ème anniversaire de l’hôpital Saint Camille, référence pour des centaines de malades

mercredi, 12 juillet 2017

Internet

Makung (Agence Fides) – Le 8 juillet dernier, l’hôpital Saint Camille de Makung, dans les Iles Pescadores (République de Chine/Taiwan), a célébré ses 60 ans d’activité. Réalisé en 1952 par les Missionnaires camilliens lorsqu’ils arrivèrent de Chine continentale après en avoir été expulsés, il se trouve à Makung, petite ville sise sur l’une des 64 îles formant le petit archipel des Pescadores. Les îles en question, alors habitées par des pêcheurs et de pauvres paysans, étaient seulement riches en vent, en sable et en pauvreté, ainsi que le raconte à l’Agence Fides le Père Luigi Galvani, MI. Ceci n’a cependant pas découragé les missionnaires camilliens qui se mirent immédiatement à l’ouvrage, en promouvant, dans un esprit d’évangélisation, différentes œuvres sociales et caritatives. Parmi celles-ci se trouvaient différentes petites églises sises sur les différentes îles, un certain nombre de dispensaires, un centre pour enfants handicapés et, en 1957, la « petite perle » représentée par l’hôpital Saint Camille. Ce dernier, qui compte environ 80 lits, a toujours constitué une référence pour des centaines de malades des différentes îles.
A la célébration commémorative des 60 années d’activité, ont participé l’Evêque de Tai Nan, S.Exc. Mgr Lin Bosco, le maire de la ville, différents religieux camilliens venus notamment de l’étranger et de nombreux chrétiens. Pour l’occasion, des récompenses ont été remises à des médecins et à des infirmières dont certains ont servi au sein de cette institution pendant trente voire quarante ans.
Aujourd’hui, la présence des camilliens en République de Chine/Taiwan se concrétise également au travers d’autres institutions sanitaires connues, comme l’hôpital Sainte Marie de Lotung – qui dispose de 600 lits – l’école d’infirmières – qui compte plus de 3.000 étudiantes – un centre pour handicapés, deux maisons de retraite et le centre pour jeunes Lanyang qui promeut la culture chinoise dans le monde par le biais de ses célèbres spectacles de danse. En outre, les Camilliens desservent une dizaine de petits villages éparpillés dans la zone montagneuse de la région d’Ilan. Leur dévouement en faveur des malades a toujours été fort apprécié tant par la population, y compris la population païenne, que par les autorités civiles. (LG/AP) (Agence Fides 12/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network