AFRIQUE/SOUDAN - Remise des diplômes aux obstétriciens de l’école de l’hôpital de Lui

samedi, 8 juillet 2017

CUAMM

Juba (Agence Fides) – « Nous sommes partis voici dix ans en arrière de l’hôpital de Yirol, pour arriver successivement à Cuibet, Maper et finalement à Rumbek, capitale de ce grand Etat, et une des villes les plus importantes du pays » : c’est ce que raconte le Père Dante Carraro, Directeur de Médecins avec l’Afrique CUAMM, dans une note parvenue à Fides concernant la deuxième étape de son voyage au Soudan du Sud (voir Fides 03/07/2017), au cours de laquelle il a participé à la cérémonie de remise des diplômes à vingt étudiants de l’école d’obstétrique de Lui. Il s’agit des premiers étudiants ayant obtenu un diplôme auprès du CUAMM. « Malgré toutes les difficultés du Soudan du Sud – raconte le Père Carraro – il s’est agi d’une grande fête. Depuis hier, en effet, le Soudan du Sud peut compter sur 20 nouveaux obstétriciens, 12 femmes et huit hommes, provenant de diverses zones du pays et appartenant à des ethnies différentes, s’étant formés côte à côte pendant 3 ans au travers de l’étude théorique et de l’expérience pratique malgré de nombreuses difficultés et obstacles, dont celui de la guerre ».
Les activités du CUAMM au sein de l’école d’obstétrique de Lui, annexée à l’hôpital au sein duquel il est présent depuis 2008, ont débuté en 2014, afin de garantir un parcours de formation à 20 étudiants. En septembre 2015, à cause des affrontements internes et de tensions arrivées également dans cet Etat d’Equatoria occidentale, les étudiants ont été contraints à se transférer à Juba, capitale du pays, pour continuer leurs cours. En juin 2016, les étudiants ont pu revenir à Lui pour poursuivre leur parcours de formation.
La formation de personnel qualifié pour assister à l’accouchement fait partie de la plus vaste intervention de Médecins avec l’Afrique CUAMM visant à la protection de la santé des mères et de leurs enfants. A Lui, en effet, comme dans neuf autres hôpitaux africains, est actif le programme « Les mères et les enfants d’abord : 1.000 de ces jours » ayant pour but de garantir l’assistance sanitaire aux femmes et à leurs enfants pendant l’ensemble de la grossesse, durant l’accouchement et au cours des deux premières années de vie de l’enfant. (AP) (Agence Fides 08/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network