OCEANIE/PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE - Nouvelles déclarations de l’Archevêque de Rabaul après l’expulsion d’un missionnaire laïc néo-zélandais

jeudi, 6 juillet 2017 indigènes   justice   paix   politique   environnement   evêques   christianisme   eglises locales   droits fondamentaux   missionnaires  

Rabaul (Agence Fides) – « Je désire informer tous les candidats aux élections nationales que l’Archidiocèse de Rabaul et la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon accorderont du poids à l’affaire de l’expulsion du missionnaire laïc néo-zélandais Douglas Tennent, attendu que, dans ce cas, les institutions semblent vouloir dire qu’œuvrer en faveur de la justice ne fait pas partie de la sphère et de la mission des responsables religieux ». C’est en ces termes, repris dans une note parvenue à Fides, que S.Exc. Mgr Francesco Panfilo, Archevêque de Rabaul, est revenu sur l’affaire qui agite l’Eglise en Papouasie Nouvelle Guinée, alors que le pays a connu une semaine chaotique dans le cadre de laquelle les citoyens se sont rendus aux urnes et, après un certain nombre de problèmes enregistrés à Port Moresby, ont porté à terme le scrutin.
L’Archevêque se réfère au cas qui a vu un avocat collaborateur de son Archidiocèse, Maître Douglas Tennent, être expulsé du pays à l’improviste (voir Fides 14 et 20/06/2017). La mesure prise par le Ministère de l’Intérieur fait suite à l’action de l’Archevêque et de l’Eglise locale en faveur de la population du district de West Pomio dans le cadre d’une controverse née suite à la présence d’une multinationale malaisienne qui exploite le bois de ces territoires pour produire de l’huile de palme.
Maître Tennent a travaillé pendant trois ans comme administrateur au sein de l’Archidiocèse de Rabaul (2014-2017) et le motif officiel de son expulsion est une présumée « violation du visa » aux vues de son implication dans l’affaire des propriétaires terriens du district de West Pomio. Cependant, « Douglas Tennent ne faisait qu’offrir des conseils légaux pour le compte de l’Archevêque » a réaffirmé Mgr Panfilo.
« Pour le bien de la population de Papouasie Nouvelle Guinée, nous demandons au gouvernement de faire la clarté une fois pour toute » a déclaré l’Archevêque. « Nous prions afin que les élections en cours puissent donner au pays des responsables engagés dans la construction d’une société juste et pacifique » a-t-il conclu, réaffirmant que, pour l’Eglise « soutenir les personnes vulnérables et marginalisées à West Pomio constitue un mandat évangélique, tout comme éduquer ou soigner les malades ». (PA) (Agence Fides 06/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
indigènes


justice


paix


politique


environnement


evêques


christianisme


eglises locales


droits fondamentaux


missionnaires