ASIE/TURQUIE - Imposantes mesures de sécurité dans le cadre des célébrations œcuméniques en l’honneur des Saints Apôtres Pierre et Paul à Antioche

mercredi, 5 juillet 2017 oecuménisme   saints   proche-orient   eglises orientales  

p. Domenico Bertogli OFMCap

Antakya (Agence Fides) – Cette année, les mesures de sécurité déployées à l’occasion des célébrations de la Solennité des Saints Apôtres Pierre et Paul à Antakya, l’antique Antioche sur l’Oronte, au sein de la province turque de l’Hatay, ont été imposantes. C’est ce qu’affirme le Père Domenico Bertogli OFM Cap. dans un bref compte-rendu envoyé à l’Agence Fides. Cette année encore, le centre des journées de fête a été la grotte de Saint Pierre, l’antique église rupestre sise sur le mont Silpius, rouverte aux visites en 2015 après une restauration de nombreuses années.
Le 29 juin à 10.00 locales – indique le Père Bertogli – a eu lieu dans la grotte une célébration œcuménique présidée par S.Exc. Mgr Paolo Bizzeti, SJ, Vicaire apostolique de l’Anatolie, et par l’Evêque Kostantin, Higoumène du Monastère Saint Elie du Liban, représentant du Patriarche d’Antioche des syro orthodoxes, Yohanna X. La ville d’Antakya, indique le Père Bertogli, « a pourvu aux chaises, à l’amplification et aux autobus permettant de transporter les fidèles ». A la célébration, ont participé, entre autres, six prêtres catholiques, un Archimandrite et cinq prêtres orthodoxes ainsi que le pasteur protestant coréen d’Antakya, Jakub. Dans leurs différentes interventions, précédées d’une introduction assurée par le Père Paolo Raffaele Pugliese OFM Cap., Evêques et prêtres se sont attardés « sur l’importance de cette ville » et sur le fait de « vivre unis dans le respect et dans l’amour ». Les participants ont prié pour la paix en turc, en arabe et en coréen, avec une pensée tournée vers la Syrie toute proche, martyrisée par une guerre civile longue et absurde. « Vraiment – ajoute le religieux – (la célébration NDT) a constitué un rappel fort à la nécessité de cheminer ensemble avec une foi renouvelée, à l’exemple des deux grands Apôtres ».
L’antique église rupestre de Saint Pierre conserve encore la physionomie que lui donnèrent les croisés, qui enlevèrent l’antique ville d’Antioche en 1098. Déjà les byzantins avaient transformé en chapelle le lieu où se rencontraient les premiers baptisés au cours des périodes de persécution, dans la ville où, pour la première fois, les disciples de Jésus Christ furent appelés chrétiens et dont Saint Pierre fut l’Evêque avant d’arriver à Rome.
La récente restauration a mis fin à l’état d’abandon dans lequel se trouvait la grotte de Saint Pierre, rendu encore plus avilissant par les précédentes interventions grossières. Au cours des années passées, des Patriarches et des Evêques ont souvent été présents aux célébrations ayant eu lieu à l’occasion de la Solennité des Saints Apôtres Pierre et Paul. (GV) (Agence Fides 05/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network