AMERIQUE/COLOMBIE - Départ de l’Evêque de Buenaventura après la nomination de son successeur par le Pape

samedi, 1 juillet 2017 evêques   droits fondamentaux   violence   zones de crise  
Départ de l’Evêque de Buenaventura après la nomina

Elpais.com.co

Départ de l’Evêque de Buenaventura après la nomination de son successeur par le Pape

Buenaventura (Agence Fides) – « Je porte dans mon esprit et dans mon cœur l’affection de la population de Buenaventura et je vous déclare que, maintenant plus que jamais, l’union fait la force. Ceci est mon message : continuer avec cette ténacité, cette résistance et cet engagement dont vous avez fait preuve au cours des manifestations ». Telles sont les paroles prononcées par S.Exc. Mgr Héctor Epalza Quintero, P.S.S. lorsqu’il a appris la nouvelle de la nomination du nouvel Evêque que le Pape François a destiné au Diocèse de Buenaventura. Mgr Epalza avait en effet présenté sa renonciation au gouvernement pastoral du Diocèse en question voici deux ans, mais cette dernière n’a été acceptée que le 29 juin par le Saint-Père (voir Fides 30/06/2017).
Mgr Epalza est parvenu à montrer à toute la Colombie la situation de violence qui, pendant des années, a caractérisé la région (voir Fides 09/11/2012). Il s’est distingué par sa proximité envers les plus faibles et les plus défavorisés et par ses prises de position contre l’injustice et le manque de sécurité qui a provoqué des déplacements forcés de nombreuses familles de la zone.
Mgr Epalza a toujours demandé de « résoudre le problème de la violence au travers d’un investissement social », une solution à la violence qui a terrifié la population dans la mesure où, à Buenaventura se poursuivent les extorsions, menaces, affrontements et existent des lieux interdits même aux forces de police.
La communauté a toujours reconnu la contribution de Mgr Epalza, en particulier en ce qui concerne la lutte contre les bandes criminelles qui, outre à fomenter la terreur, enlevaient des jeunes en vue de leurs buts criminels (voir Fides 13/09/2013).
Pour la communauté de Buenaventura, Mgr Epalza demeurera le Pasteur qui, très directement, au milieu d’une célébration, s’est adressé au Président de la Colombie, en visite à Buenaventura, pour lui demander de l’aide pour la population, dénonçant par le menu la situation dans laquelle se trouvait à vivre les personnes du cru (voir Fides 25/05/2016).
La dernière intervention publique de l’Evêque a eu lieu pour bloquer la violence du vandalisme déchaîné après les contestations faisant suite au manque de fourniture de services de la part du gouvernement central, à la fermeture de l’hôpital et à l’insécurité, trois points qui représentaient les principales revendications des manifestations qui, à compter du 15 mai, ont porté des travailleurs et autres citoyens dans les rues de la ville jusqu’au 19 mai, lorsque ont eu lieu des épisodes de vandalisme sans précédents (voir Fides 22/05/2017). (CE) (Agence Fides 01/07/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network