ASIE/IRAQ - Conférence à Bruxelles sur l’avenir des chrétiens de la plaine de Ninive en l’absence du Patriarcat de Babylone des Chaldéens

mercredi, 28 juin 2017 eglises orientales   réfugiés   géopolitique   proche-orient  

SaintAdday.com

Bruxelles (Agence Fides) – Le Patriarcat de Babylone des Chaldéens ne participera pas à la Conférence prévue pour ce jour, 28 juin, à Bruxelles au Parlement européen et dédiée à l’avenir des chrétiens dans la plaine de Ninive et dans le nord de l’Irak, à peine libérés des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Dans une note diffusée la semaine dernière, le Patriarcat de Babylone des Chaldéens a motivé sa décision en rappelant entre autre que « l’avenir des chrétiens est lié à celui de l’ensemble du peuple irakien » duquel les chrétiens irakiens sont partie intégrante. Il est donc opportun de réfléchir au destin de la présence chrétienne en Irak avec les autorités et les autres composantes sociales de sa propre nation plutôt que d’organiser de tels moments d’approfondissement et de mobilisation auprès d’institutions étrangères. Si des pays et des institutions occidentales veulent aider les chrétiens d’Irak – peut-on lire dans la note – ils peuvent le faire en soutenant la lutte contre le terrorisme et la reconstruction du pays, de manière à favoriser également les évacués chrétiens qui désirent retourner sur leurs terres d’origine. Le Patriarcat de Babylone des Chaldéens rappelle aux nombreux mouvements et petites formations politiques chrétiennes locales qu’ils doivent prendre leurs responsabilités, en évitant de poursuivre des hypothèses politiques fantaisistes et irréalisables. Déjà au début du mois de mai, ainsi que l’eut à dire l’Agence Fides (voir Fides 06/05/2017), le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, avait diffusé une Lettre dans laquelle il suggérait aux chrétiens de ne pas se mettre en tranchée et de ne pas se laisser aveugler par des propositions irréalistes et intempestives. A cette occasion, il semblait faire allusion en particulier aux hypothèses – reprises également récemment par des hommes politiques chrétiens irakiens – consistant à instituer, dans le nord de l’Irak, des zones protégées réservées aux minorités ethniques et religieuses – y compris les minorités chrétiennes – et à les doter d’une autonomie administrative voire même à les soumettre à des garanties et systèmes de protection internationaux.
A la conférence de Bruxelles sur l’avenir des chrétiens en Irak, organisée surtout grâce au Parlementaire européen Lars Adaktusson, membre du Parti chrétien démocrate suédois, prendront part des représentants de divers mouvements et organisations politiques irakiennes animés par des militants chrétiens. Dans le même temps, d’autres formations politiques de matrice chrétienne, telle que l'Assyrian Democratic Movement, avaient confirmé officiellement ces jours derniers leur décision de boycotter la rencontre dont la perspective semblait, selon eux, orientée en faveur du soutien à une plus forte prépondérance sur la plaine de Ninive des responsables kurdes gouvernant la Région autonome du Kurdistan irakien. (GV) (Agence Fides 28/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network