AFRIQUE/RD CONGO - Treize morts dans les rangs des rebelles dans le cadre d’une attaque repoussée contre Beni

vendredi, 23 juin 2017 groupes armés  

Kinshasa (Agence Fides) – Treize rebelles sont morts, 13 autres capturés et 6 blessés selon le bilan officiel de l’assaut mené hier, 22 juin, contre la ville de Beni, au Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (voir Fides 22/06/2017).
Selon une note envoyée par l’ONG locale CEPADHO, deux militaires des forces armées congolaises (FARDC) auraient trouvé la mort dans les affrontements, deux agents de police auraient été blessés alors que des enseignants et des élèves auraient été victimes de contusions et de blessures après qu’une grenade ait frappé la salle de classe d’une école.
Les autorités congolaises affirment que les assaillants appartiennent à une milice locale Mai-Mai (terme générique désignant une série de milices d’autodéfense NDR) mais la presse congolaise tout comme l’ONG locale CEPADHO affirment quant à elles qu’ils appartiendraient à une coalition de groupes rebelles dénommée Mouvement National des Révolutionnaires (MNR). Un fait avéré, confirmé par un porte-parole de l’armée, est que, parmi les assaillants se trouvent quelques-uns des 930 détenus s’étant évadés le 11 juin de la prison centrale de Beni.
Selon le CEPADHO, les assaillants provenaient de la localité de Supa-Kalu, à 15 Km de Beni, et ont attaqué différents quartiers de la ville. Le calme est revenu à Beni mais, selon des observateurs indépendants, le MNR constitue une nouvelle menace pour la stabilité du Nord Kivu, déjà menacé par la présence de nombreux autres groupes armés. (L.M.) (Agence Fides 23/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network