ASIE/LIBANE - Nouveau Patriarche d’Antioche, de Jérusalem, d’Alexandrie et de tout l’Orient des Grecs melkites

jeudi, 22 juin 2017 eglises orientales   proche-orient  

Patriarcato cattolico greco-melchita

Ain Traz (Agence Fides) – S.B. Yousseff Absi est le nouveau Patriarche d’Antioche, de Jérusalem, d’Alexandrie et de tout l’Orient des Grecs melkites. Il a été élu par les 29 Evêques grecs melkites réunis en Assemblée synodale électorale à compter du 19 juin dans l’antique Séminaire d’Ain Traz, au sud-ouest de Beyrouth. L’élection a eu lieu en fin de matinée du 21 juin. Pour être élu, le nouveau Patriarche a dû recueillir au moins les deux tiers des voix. Après l’élection, le nouveau Patriarche d’Antioche, de Jérusalem, d’Alexandrie et de tout l’Orient des Grecs melkites a reçu l’Ecclesiastica Communio de la part du Pape François et à communiquer prendre comme nom, en tant que Patriarche, celui de Yousseff.
S.B. Yousseff Absi, 71 ans au 20 juin, est né à Damas mais possède également la nationalité américaine. Il appartient à la Société des Missionnaires de Saint Paul, créée au XX° siècle au sein de l’Eglise grecque melkite dans le but d’alimenter la vie spirituelle des fidèles en particulier au travers de la prédication et de missions populaires. Il a passé son temps de formation au Noviciat de Gap. Il a été ordonné prêtre par le S.B. Maximos V le 6 mai 1973. Il a ensuite été choisi comme Supérieur général de la Société des Missionnaires de Saint Paul le 13 juillet 1999 et, deux ans après, le 22 juin 2001, il a été élu Auxiliaire patriarcal et Archevêque titulaire de Tarse. Le 13 octobre 2006, son prédécesseur S.B. Grégoire III Laham, l’avait nommé Vicaire patriarcal à Damas.
L’élection du nouveau Patriarche fait suite à la renonciation à la charge patriarcale de S.B. Grégoire III Laham, 85 ans. Dans une lettre diffusée le 6 mai dernier, le Pape François en personne avait indiqué avoir acceptée la renonciation que lui avait précédemment présentée le Patriarche.
L’élection de S.B. Yousseff Absi marque la fin d’une phase de tensions et d’incompréhensions au sein de la hiérarchie ecclésiale grecque melkite. En juin 2016, toujours à Ain Traz, avaient été enregistrés l’annulation et le report d’une précédente Assemblée synodale à cause du forfait d’un certain nombre d’Evêques faisant manquer le quorum requis pour pouvoir procéder aux travaux de l’Assemblée. A cette occasion, au moins dix Evêques avaient appuyé une demande de démission du Patriarche. (GV) (Agence Fides 22/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network