AFRIQUE/RD CONGO - Note de la Nonciature apostolique relative à la situation au Grand Kasaï

mardi, 20 juin 2017 violence   massacres   evêques  

Kinshasa (Agence Fides) – Les victimes des violences au sein des Circonscriptions ecclésiastiques du Grand Kasaï, en République démocratique du Congo, enregistrées d’octobre dernier à ce jour sont au nombre de 3.383. C’est ce qu’affirme une note envoyée à l’Agence Fides par la Nonciature apostolique à Kinshasa. Le Grand Kasaï est bouleversé par les affrontements entre l’armée congolaise (FARDC) et les miliciens de feu Kamuina Nsapu, un chef traditionnel local tué dans le cadre d’un affrontement avec la police en août dernier.
Selon la note, les fosses communes découvertes jusqu’ici sont au nombre de 30, les villages complètement détruits étant 20, dont 10 l’ont été par les FARDC, 4 par les miliciens et 6 autres par des groupes non identifiés pour un total de 3.698 habitations détruites.
L’Eglise a payé un très fort prix du fait de ces violences, quatre de ses Circonscriptions ecclésiastiques ayant été touchées, à savoir Kananga, Mbuji-Mayi, Luiza et Luebo. Les Diocèses impliqués de manière marginale sont quant à eux ceux de Mweka et Kolwezi. Deux Evêques ont été contraints à l’exil. Il s’agit de Leurs Excellences NN.SS. Félicien Mwanama Galumbulula et Pierre-Célestin Tshitoko Mamba, respectivement Evêques de Luiza et de Luebo, sachant que l’Evêché de ce dernier a été détruit. Les Paroisses fermées ou endommagées sont quant à elles au nombre de 60, les maisons religieuses fermées ou endommagées de 34, les structures sanitaires catholiques touchées de 31 et les écoles catholiques fermées ou endommagées de 141. Cinq Séminaires, dont deux Grands Séminaires, ont été contraints à la fermeture.
Le dossier a été envoyé aux autorités congolaises et aux représentations diplomatiques présentes à Kinshasa. (L.M.) (Agence Fides 20/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network