ASIE/PALESTINE - Déclarations du Patriarche émérite de Jérusalem des Latins concernant la situation au sein de la bande de Gaza

mercredi, 14 juin 2017 proche-orient  

Abed Rahim Khatib

Gaza (Agence Fides) – La condition dramatique dans la quelle se trouve la population de la bande de Gaza, pénalisée, ces derniers jours, par une nouvelle interruption des fournitures en énergie électrique, ne s’explique pas seulement sur la base des dynamiques de la politique régionale. Sa racine se trouve dans la totale irrationalité des politiques occidentales qui ont eu des effets dévastateurs dans l’ensemble de la région, « de l’Irak à la Syrie ». C’est ce qu’affirme dans un entretien accordé à l’Agence Fides, le Patriarche émérite de Jérusalem des Latins, S.B. Michel Sabbah.
Après que le gouvernement israélien ait décidé de réduire de trois quart d’heure par jour la fourniture d’énergie électrique à la bande de Gaza, les deux millions de personnes concentrés sur ce territoire palestinien gouverné par le mouvement islamise Hamas pourront bénéficier de l’électricité seulement à hauteur de trois heures par jour. Le Ministre israélien chargé de la Sécurité, Gilad Erdan, a rappelé que c’est l’Autorité nationale palestinienne, rivale du Hamas, qui a décidé de « réduire de manière significative » les paiements effectués pour l’électricité fournie par Israël à ce territoire. « Cette affaire – indique à Fides le Patriarche émérite de Jérusalem des Latins – est certainement le signe de l’irrationalité de l’ensemble des responsables politiques de la région : irrationalité d’Israël et des palestiniens eux-mêmes, des autorités d’Egypte et des autres responsables de la région. Mais avant cela, il existe la responsabilité initiale de la politique mondiale mise en œuvre dans cette région surtout par les Etats-Unis et par les pays occidentaux. Ils ont semé la mort et veulent poursuivre jusqu’au bout dans leurs intentions, qui demeurent obscures, et qui maintenant peut-être visent également à une guerre avec l’Iran ».
Depuis 2006, la population de la bande de Gaza est bloquée sur ce territoire de 360 Km2. A Gaza, selon les données les plus récentes fournies par l’ONU, 80% des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté et le taux de chômage atteint les 46% de la population active. Dans cette situation dramatique, continuent à naître quelques 5.000 enfants chaque mois, dans le cadre de ce que le Père Raed Abusahliah, Directeur de Caritas Jérusalem, a qualifié de sorte de résistant démographique. « Les habitants de Gaza, dans ces processus obscurs – remarque le Patriarche émérite de Jérusalem des Latins – jouent le rôle de victimes sacrificielles, comme cela est le cas également en Syrie, en Irak et ailleurs. Tous les autres acteurs de la région, y compris les palestiniens, sont emportés dans le tourbillon de l’irrationalité. Cependant, les Eglises et les peuples doivent être conscients que tout ce qui arrive ici est seulement l’effet des choix politiques de fonds mis en œuvre dans cette partie du monde par les pouvoirs globaux ». (GV) (Agence Fides 14/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network