ASIE/INDE - Appel de l’Archevêque majeur d’Ernakulam-Angamaly des syro malabars en faveur de la remise en liberté de sept chrétiens de l’Orissa

samedi, 10 juin 2017 martyrs   eglises orientales   violence   hindouisme   fondamentalisme religieux   détenus   persécutions   droits fondamentaux   liberté religieuse  

Kochi (Agence Fides) – « Les chrétiens de l’Orissa et du district de Kandhamal en particulier ont dû souffrir des brutalités et des violences. Sept chrétiens innocents se trouvent encore en prison et nous en demandons la libération. Il est urgent de montrer davantage de solidarité envers les chrétiens de Kandhamal et de diffuser le message de leur témoignage ». C’est ce qu’a déclaré à l’Agence Fides S.Em. le Cardinal George Alencherry, Archevêque majeur d’Ernakulam-Angamaly des syro malabars.
Au cours de ces jours derniers, en intervenant devant le Kerala Catholic Episcopal Council (KCBC), en présence de plus de 40 Evêques et de 150 Supérieurs religieux, le Cardinal a présenté l’œuvre d’Anto Akkara, journaliste qui a réalisé une enquête détaillée sur les massacres antichrétiens ayant eu lieu en Orissa en 2008.
Suite au mystérieux homicide du responsable hindouiste Swami Laxmanananda Saraswati, le 23 août 2008 à Kandhamal, les nationalistes hindous accusèrent les chrétiens du meurtre. Une véritable chasse à l’homme fut alors ouverte, qui aboutit au massacre d’une centaine de chrétiens. Dans le cadre d’une vague de violence organisée ayant duré quelques semaines, les fondamentalistes hindous ont saccagé et incendié plus de 6.000 maisons appartenant à des chrétiens et 300 églises, provoquant la fuite de 56.000 chrétiens hors du district.
Pour écrire son livre enquête intitulé « Qui a tué Swami Laxmanananda ? », publié en 2016, Anto Akkara a effectué 23 voyages à Kandhamal et interrogé des centaines de personnes. Après son enquête, le journaliste indique que sept chrétiens innocents – dont six analphabètes – ont été injustement accusés et frauduleusement condamnés à la réclusion à perpétuité pour le meurtre présumé de Swami Laxmanananda Saraswati. L’auteur a lancé une pétition en ligne sur le site Internet www.release7innocents.com, exhortant les autorités à libérer ces sept innocents, encore actuellement détenus.
« Anto Akkara a enregistré méticuleusement les témoignages et les souffrances des chrétiens de Kandhamal et tiré au clair l’histoire des sept innocents qui se trouvent en prison. Son livre a une grande importance pour nous » déclare à Fides le Cardinal Alencherry, en marge de la rencontre avec les Evêques. « Ce livre touche un nerf découvert de la conscience humaine, au travers de détails de la souffrance et du témoignage des chrétiens de Kandhamal qui invitent tout citoyen indien, chrétien ou non, à regarder en face la vérité » souligne S.Exc. Mgr Callist Soosa Packiam, Archevêque de Trivandrum des Latins et Président de la KCBC.
« L’incroyable témoignage des chrétiens de Kandhamal porte la marque du Christ crucifié. Ce livre a le pouvoir d’encourager la foi et la vie chrétienne chez ses lecteurs » relève S.Em. le Cardinal Baselios Cleemis, Archevêque de Trivandrum des Syro malankars et Président de la Conférence épiscopale d’Inde (CBCI). « Les chrétiens de Kandhamal ont répondu à l’invitation de Saint Thomas qui déclarait : allons mourir avec le Christ » conclut S.Exc. Mgr Andrews Thazhath, Archevêque de Trichur des Syro malabars et Vice-président de la CBCI. (PN-PA) (Agence Fides 10/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
martyrs


eglises orientales


violence


hindouisme


fondamentalisme religieux


détenus


persécutions


droits fondamentaux


liberté religieuse