AMERIQUE/COLOMBIE - Association de l’Evêque de Jerico à la contestation de la communauté d’Antioquia contre des activités minières jugées nocives pour le territoire

vendredi, 2 juin 2017 environnement   politique   evêques  
Association de l’Evêque de Jerico à la contestatio

TeleAntioquia

Association de l’Evêque de Jerico à la contestation de la communauté d’Antioquia contre des activités minières jugées nocives pour le territoire

Antioquia (Agence Fides) – L’Evêque de Jerico, S.Exc. Mgr Noel Antonio Londoño Buitrago, C.SS.R., s’est uni aux protestations d’agriculteurs, d’éleveurs et de responsables civils des communes de Pueblorrico, Tarso, Fredonia et Jerico, contre la menace constituée par les mines de la multinationale Anglo Gold Ashanti, qui dispose déjà des licences en vue de l’activité extractive sur une zone de 7.595 ha dans cette région du département d’Antioquia.
La déclaration de Mgr Londoño arrive après la décision historique du Conseil municipal de Tamesis qui, au travers du vote favorable de onze conseillers, a approuvé le 28 mai dernier un projet d’accord visant à interdire l’extraction des métaux sur son territoire, quelques jours seulement avant une votation analogue devant se tenir au Conseil municipal de Jerico le 7 juin.
Les Conseillers municipaux de Tamesis ont donc considéré juste la demande de la communauté, laquelle s’était exprimée notamment au travers de messages publics et de slogans tels que « tout l’or du monde ne pourra rembourser le fait de laisser Tamesis sans eau ». Est maintenant attendu le vote des Conseillers de Jerico du 7 juin, dans la mesure où leur communauté a également affirmé : « La vie vaut plus que le cuivre et l’or ».
La note parvenue à Fides souligne que, de cette manière, Tamesis est devenue la première commune du département d’Antioquia à prendre une telle décision afin de protéger les sources d’eau, la biodiversité et la vocation agricole et touristique du territoire, ainsi que l’avaient fait avant elle d’autres communes de Colombie, au travers de projets d’accords ou de référendum, communes telles que Cajamarca (Tolima), Pitalito, Timana, El Agrado, Oporapa, Tarqui et Elias (Huila).
L’Evêque a exprimé sa position à l’encontre des projets miniers en parlant à la presse locale. « Des activités minières, oui mais pas comme cela et pas ici ». Il a ensuite expliqué : « Nous ne pouvons rester privés de sable, sans béton, sans fer… L’activité minière a toujours existé mais pas avec ces trous, à ciel ouvert, ou au travers de grandes excavations… et pas ici, sur une terre caractérisée par de forts risques géologiques, avec d’importantes sources d’eau souterraines. Cela équivaudrait à défier la nature ». (CE) (Agence Fides 02/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network