AMERIQUE/MEXIQUE - Les fillettes, principales victimes du trafic d’êtres humains, des abus sexuels et des mariages précoces

jeudi, 1 juin 2017

Internet

Tijuana (Agence Fides) – Dans le nord du Mexique, trois fillettes sur quatre, victimes d’exploitation sexuelle, sont contraintes à se marier précocement, la majeure partie à moins de 16 ans. La dénonciation arrive d’une étude menée par un groupe de chercheurs qui a écouté le témoignage de 603 femmes, esclaves sexuelles, résidant dans les villes de Tijuana et Ciudad Juárez, à la frontière avec les Etats-Unis. Les personnes interrogées ont déclaré avoir été contraintes à se marier très jeunes. En outre, selon la recherche, au moins la moitié de ces fillettes étaient enceintes au moment du mariage. Bien qu’au Mexique existe depuis 2014 une loi qui fixe l’âge minimum pour se marier à 18 ans, les jeunes filles peuvent contracter un mariage à 14 ans et les garçons à 16 ans avec l’accord de leurs parents. En 2012, les autorités ont approuvé une loi prévoyant 30 années de réclusion pour les trafiquants d’êtres humains. Toutefois, selon l’Index sur l’esclavage mondial de 2016, quelques 380.000 personnes ont été réduites en esclavage. Le trafic d’êtres humains constitue le crime le plus fréquemment répandu au Mexique et trois quart de ses victimes sont des femmes et des fillettes qui subissent des abus sexuels. (AP) (Agence Fides 01/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network