AMERIQUE/BRESIL - 200 nouveaux vénézuéliens par jour à la recherche d’un refuge au Brésil

mercredi, 31 mai 2017 migrants   situation sociale   faim   conférences épiscopales  

CNBB

Brasilia (Agence Fides) – Chaque jour, ce sont quelques 200 immigrés vénézuéliens qui, poussés par les graves conflits internes et par la famine qui frappe leur pays, passent la frontière pour chercher refuge au Brésil. Les données ont été présentées par la Caritas Brésil dans le cadre du Conseil pastoral épiscopal (CONSEP) de la Conférence nationale des Evêques du Brésil (CNBB) qui se déroule les 30 et 31 mai à Brasilia.
Les demandes d’asile enregistrées en 2017 dépassent déjà celles des six années précédentes selon le Ministère de la Justice brésilien. Jusqu’en mai de cette année, ont été enregistrées 8.231 demandes contre 3.375 au titre de l’ensemble de l’année 2016. Actuellement, quelques 30.000 immigrés vénézuéliens se trouvent dans le pays dont 2.000, selon le Conseil indigène missionnaire (CIMI), sont des indigènes Warao de nationalité vénézuélienne.
Selon les informations diffusées par la Conférence épiscopale et parvenues à Fides, la préfecture de Manaus a décrété l’urgence sociale suite au plus important flux de migrants Warao. A Boa Vista a été installé un Centre de référence pour les immigrés (CRI), qui suit environ 400 personnes sans domicile fixe. Selon le Directeur exécutif de Caritas Brésil, Luiz Claudio Mandela, les vénézuéliens souffrent actuellement de différentes situations de préjudices et vivent en faisant les balayeurs ou en mendiant. Les vénézuéliens qui cherchent à régulariser leur situation se trouvent souvent face à d’autres problèmes, tels que la lenteur du gouvernement brésilien.
Les représentants de l’Eglise catholique au Brésil ont participé à des rencontres avec les autorités gouvernementales et locales afin de trouver une solution pour les immigrés vénézuéliens. La Caritas Brésil a apporté son aide en vue du transfert des réfugiés. Le CONSEP a sollicité la Caritas afin qu’elle produise des informations sous différents formats – vidéos, brochures etc. – afin de les envoyer aux Evêques du Brésil afin de les sensibiliser et d’obtenir leur solidarité. La CNBB enverra un message de soutien et de solidarité à la Conférence épiscopale du Venezuela et reprendra l’argument dans le cadre de la réunion du Conseil permanent. (SL) (Agence Fides 31/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network