VATICAN - Ouverture de l’Assemblée des Œuvres pontificales missionnaires de la part de leur Président

lundi, 29 mai 2017 oeuvres pontificales missionnaires   animation missionnaire  

Rome (Agence Fides) – « Nous réfléchirons ensemble sur la « Mission, cœur de la foi chrétienne » à la lumière de l’Exhortation apostolique missionnaire du Pape François, Evangelii Gaudium. Laissons-nous former et remettre en question afin que ne manque jamais le courage de la conversion, du discernement et de la réforme authentique de chacun d’entre nous et des institutions que nous nous trouvons à servir, à savoir les Œuvres pontificales missionnaires ». En présentant en ces termes le thème de réflexion de la rencontre, S.Exc. Mgr Protase Rugambwa, Secrétaire adjoint de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et Président des Œuvres pontificales missionnaires (OPM), a ouvert ce matin les travaux de l’Assemblée générale de ces dernières, qui se déroulera à Rome jusqu’au 3 juin (voir Fides 26/05/2017).
Dans son salut et les remerciements adressés à tous ceux qui « travaillent au nom et en faveur des Œuvres pontificales missionnaires », Mgr Rugambwa a souligné : « En pleine communion avec le Saint-Père, le Pape François, ne cessons pas de nous animer réciproquement afin que, sans aucune peur et avec grande joie, l’annonce de la Pâque du Christ, mort et ressuscité, fasse de l’Eglise une communauté de réconciliés, ouverte à l’accueil de tous, toujours en sortie afin de porter à tous et de communiquer à tous l’efficacité du salut. Personne n’en est exclu. Tous doivent être au cœur de l’évangélisation afin que les Eglises redécouvrent au centre de leur foi chrétienne la seule mission qui leur est confiée par le Seigneur Jésus Christ ».
En traçant un bilan des activités de l’année passée, le Président des Œuvres pontificales missionnaires a cité la conclusion du travail d’intégration au sein des Statuts des textes concernant le bureau administratif et la commission des finances ; l’institution d’un Comité pour les catastrophes humanitaires ; les rencontres continentales des Directeurs nationaux des Œuvres pontificales missionnaires, qui représentent « un instrument important de confrontation, de vérification et de croissance de la communion mais aussi d’unité au service de la mission et de son animation ».
Mgr Rugambwa a ensuite annoncé l’approbation de la part du Saint-Père de la proposition visant à « instaurer un Mois missionnaire extraordinaire en octobre 2019 afin de commémorer le centenaire de la promulgation de l’Encyclique Maximum illud (de S.S. Benoît XV NDT) et de promouvoir l’engagement missionnaire de l’Eglise, conformément à l’Exhortation apostolique Evangelii Gaudium ». L’Assemblée générale dédiera une partie de ses travaux au thème, en élaborant des propositions pour le mois missionnaire de 2019. Le Président a en outre remercié la Commission qui travaille actuellement à l’introduction d’un logotype unique partagé « pour nous aider à mieux affirmer internationalement l’identité unique des Œuvres pontificales missionnaires dans le respect des différences et des besoins locaux ».
Dans la deuxième partie de son discours, Mgr Rugambwa s’est attardé sur la présentation de quelques défis, rappelant son intervention de cinq ans en arrière : « Nous n’avons pas encore achevé notre réflexion et notre débat sur les Œuvres pontificales missionnaires en tant qu’œuvres dépendant à la fois du Pape et des Evêques, sur le rapport entre la Mission universelle de l’Eglise et les Œuvres pontificales missionnaires, sur leur place et leur coopération avec d’autres forces missionnaires, sur les législations civiles concernant les organismes caritatifs et sur les perspectives et les plans de travail ».
L’Archevêque a par suite appelé à une confrontation franche et ouverte « sur l’avenir des institutions qui ne peuvent simplement être portées par la répétition obsolète de ce qui se fait depuis toujours », à faire preuve « d’audace et de créativité dans le discernement et la réflexion concernant nos structures, nos styles et nos méthodes » et à « redécouvrir la mission comme cœur de la foi chrétienne ».
« Au centre et dans les périphéries de notre action d’animation, de collecte et de distribution – a-t-il souligné – nous devons grandir dans une plus grande syntonie et coopération grâce à une conversion toujours majeure et renouvelée qui dépasse des formes inadaptées et fastidieuses de protagonisme anti-évangélique ».
Mgr Rugambwa a ainsi conclu son discours : « Ces provocations demandent d’être mieux réfléchies, pensées, analysées et priées. Il ne s’agit pas de faire tout et tout de suite. Il ne s’agit pas de bouleversements violents. Il s’agit plutôt d’un changement de mentalité et de modalité de l’action apostolique des Œuvres pontificales missionnaires. Plus nous mettons au centre de notre intérêt, de notre passion les vrais besoins de la mission, plus grande sera notre conversion en tant que mort au protagonisme et que naissance au service ecclésial, fraternel et évangélique qui sauve ». (SL) (Agence Fides 29/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network