AFRIQUE/BURUNDI - Plus de 410.000 réfugiés burundais à l’étranger et manque de moyens pour gérer la crise

vendredi, 26 mai 2017 réfugiés  

Bujumbura (Agence Fides) – Plus de 410.000 burundais se sont réfugiés dans les pays voisins au cours de ces deux dernières années. C’est ce qu’indique le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés selon lequel ce nombre est destiné à augmenter d’ici la fin de cette année.
Un porte-parole de l’organisme en question a en outre indiqué que les réfugiés affirment fuir la peur de persécutions et les violations des droits fondamentaux commises dans leur pays, y compris des viols et des violences sexuelles.
La Tanzanie accueille la majeure partie des réfugiés burundais, 249.000 d’entre eux vivant dans trois camps extrêmement remplis. Des dizaines de milliers d’autres se trouvent au Rwanda, en Ouganda et en République démocratique du Congo.
La crise burundaise est la troisième la plus importante d’Afrique en ce qui concerne les réfugiés mais le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés a reçu seulement 2% des 250 millions d’USD nécessaires à sa gestion. Les camps d’accueil sont en limite de capacité alors que chaque jour de nouvelles arrivées sont enregistrées. Il faut construire de nouvelles structures et agrandir celles qui existent. L’assistance éducative des enfants est particulièrement difficile, les classes n’étant pas en mesure d’absorber les nouveaux élèves.
Les pays limitrophes ont commencé à repousser les réfugiés se présentant à leurs frontières dans certains cas.
La crise burundaise a éclaté en 2015 suite à la réélection pour un troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza, réélection intervenue en violation de la Constitution et des Accords de paix d’Arusha. Depuis lors, le pays vit dans un état de tension permanente, entre les violences commises par les milices progouvernementales et celles de groupes de guérilla s’opposant au Président. (L.M.) (Agence Fides 26/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network